Liens d'accessibilité

Burkina Faso: Non-lieu dans l’affaire Zongo


Notre correspondant à Ouagadougou, Zoumana Wonogo, consacre un dossier à l’affaire Norbert Zongo suite au non-lieu prononcé mercredi, par la justice Burkinabé . Le 13 décembre 1998, Zongo, directeur de publication de l'hebdomadaire « L'Indépendant », et trois compagnons ont été assassinés à 100 km au Sud de Ouagadougou. Leurs cadavres calcinés ont été retrouvés dans le véhicule qui les transportait.

La commission d’enquête mettra en cause six membres de la garde présidentielle burkinabé. Sur la foi d’un certain Racine Yaméogo, l’adjudant-chef Marcel Kafando sera inculpé en février 2000. Cependant, selon le procureur, le témoin à charge est revenu sur ses déclarations, amenant le juge d’instruction à prononcer un non-lieu.

Maître Bénéwendé Sankara, avocat de la famille Zongo, se dit très déçu. C’est une « décision scandaleuse (...) un sabotage de la procédure judiciaire, » a-t-il dit, assurant qu'il compte interjeter appel. « Cette décision consacre le règne de l’impunité au Burkina Faso » a déclaré, de son côté, Jean-François Juliard, chargé de l’Afrique à Reporters sans frontières. Dans un entretien avec Idriss Fall, M. Juliard accusé les autorités burkinabé d’avoir passé leur temps à protéger les assassins de Norbert Zongo.

XS
SM
MD
LG