Liens d'accessibilité

Sénégal: Le vote des militaires fait des vagues


La décision de l’Assemblée nationale sénégalaise de permettre le vote des militaires et des paramilitaires provoque un grand débat dans le pays. Dans un entretien accordé à Idriss Fall, le politologue sénégalais Babacar Justin Ndiaye explique que l’institution militaire ne sera plus « une institution entièrement à part » mais « désormais une institution dans une forêt d’institutions. »

Par ailleurs, souligne-t-il, « l’exception sénégalaise » qui a permis d’éviter des coups d’Etat durant toutes ces années « va être balayée » lorsque la grande muette se mêlera de politique et deviendra « la grande bavarde » Pour Babacar Justin Ndiaye, la question du vote des militaires et des paramilitaires n’a jamais été « l’épine dorsale » de la politique du PDS, parti du président Abdoulaye Wade ou du gouvernement.

Le politologue sénégalais reconnaît que les militaires sont aussi des citoyens, mais fait remarquer que ceux-ci ont le monopole des armes. Estimant que beaucoup de pays africains sont des Etats « à cohésion sociale insuffisante » M. Ndiaye juge plus prudent de mettre les militaires africains à l’abri des passion politique en leur interdisant de voter.

XS
SM
MD
LG