Liens d'accessibilité

Irak: Zarqaoui tué dans un raid aérien


Le leader d’al-Kaida en Irak, Abou Moussab al-Zarqaoui,et sept de ses collaborateurs ont été tués, mercredi, dans un raid de l’aviation américaine près de Baquba, au nord-est de la capitale irakienne. C’est ce qu’a annoncé, jeudi, le Premier ministre irakien Nouri al-Maliki. La mort d'Abou Moussab al-Zarqaoui,est un coup dur pour al-Kaida, estime le président Bush. L’idéologie de la terreur a perdu un de ses chefs les plus visibles et les plus agressifs, a dit le chef de l’exécutif américain.

Pour M. Bush, « Zarqaoui a personnellement décapité des otages américains et d’autres civils en Irak. Il était le cerveau dans la destruction du siège des Nations Unies à Bagdad. » Dans sa déclaration à la Maison blanche, le président Bush a fait l’éloge de la persévérance des forces américaines et irakiennes qui ont traqué Zarqaoui. Leur action conjuguée, dit-il, a permis de retrouver le terroriste d’origine jordanienne, devenu l’homme le plus recherché d’Irak.

Pour le Premier ministre britannique, Tony Blair, la mort de Zarqaoui est « un revers pour al Kaida en Irak et dans le monde entier.» Le chef de la diplomatie irakienne, Hoshyar Zebari, dit de son côté que « c’est un grand jour pour le peuple de l’Irak » mais estime que la mort de Zarqaoui ne signifie pas la fin de l’insurrection.

La grande question de l’heure demeure celle de savoir si la mort de Zarqaoui atténuera la violence en Irak. Emile El-Hokayem, chercheur au Stimson Center de Washington, est d’avis qu’elle ne changera pas « les dynamiques les plus profondes » du conflit irakien dans la mesure où « la violence en Irak est basée sur des considérations confessionnelles. » « Le président Bush a, bien sûr, intérêt à vendre cela à son public et au public irakien comme étant une grande victoire, et dans une certaine mesure, ça l’est » a expliqué M. Hokayem.

De son côté, Simon Serfati du Centre d’études stratégiques et internationales de Washington pense que « c’est, sans aucun doute, un succès pour les forces de la coalition en général et le président George W. Bush en particulier. » La mort de Zarqaoui « devrait éventuellement permettre de faire baisse le niveau de violence » a déclaré M. Serfati, tout en soulignant que cette mort à elle seule « ne mettra pas fin aux violences quotidiennes. »

XS
SM
MD
LG