Liens d'accessibilité

Immigrés clandestins: La traversée de tous les dangers


Dans le cadre de notre couverture de l’immigration clandestine vers l’Europe, Idriss Fall s’est entretenu avec deux jeunes. Jean Bocquet Abakar de Niamey au Niger dit qu’il s’est rendu, dans un premier temps, en Libye où il a travaillé et économisé de l’argent. Avec d’autres Africains, il a clandestinement embarqué à bord d’un bateau à destination de l’Italie. L’expérience a mal tourné ; interceptés à 20 km des côtes de Sicile, Abakar et ses compagnons ont été renvoyés en Libye. Le jeune homme s’est remis au travail pour gagner de quoi acheter son billet retour au Niger. Il ainsi pu regagner Niamey où il a repris ses études universitaires.

Le Sénégalais Jean Faye, lui, a échoué aux Iles Canaries, dans un camp de la Croix rouge. Parti de Dakar le 8 mai avec d’autres compagnons, il a souligné que la traversée a été difficile. Tout peu arriver en mer, a-t-il expliqué. Pour le moment, ses compagnons et lui ignorent le sort que leur réserveront les autorités espagnoles. Le départ du pays a été rendu nécessaire par le chômage et le désir de subvenir aux besoins de la famille, a dit Jean Faye.

XS
SM
MD
LG