Liens d'accessibilité

ministre français de l’Intérieur au mali et au Bénin


L’actualité ouest-africaine est dominée par la tournée du ministre français de l’Intérieur, M. Nicolas Sarkozy. A l’étape malienne, M. Sarkozy a eu des entretiens avec les autorités maliennes. Le programme de cette visite comprenait des visites de projets d’aide au retour et à la réinsertion des migrants. La visite a été, en général, mal ressentie au Mali et des manifestants ont fait un sit-in devant l’ambassade de France à Bamako, a expliqué Aghate Diama dans un entretien avec Samuel Kiendrébéogo.

Après le Mali, le ministre français de l’Intérieur se rend au Bénin où l’ancien secrétaire général adjoint de l’ONU, Albert Tevoedjéré, lui a adressé une lettre ouverte. Dans un entretien avec Samuel Kiendrébéogo, M. Tevoedjéré affirme que les Africains francophones ont «droit à la France» du fait du sang versé pour la protection de ce pays, droit à la compensation de l’économie de traite, droit du fait d’une la langue commune, à savoir le Français. « Il y a d’autres solutions que les mesures qui excluent, » a déclaré M. Tévoedjéré, ajoutant que les solutions pourraient s’inspirer du modèle britannique avec le visa du Commonwealth.

Alors que le débat sur l’immigration bat son plein, la police sénégalaise détient, depuis la semaine dernière, une cinquantaine de candidats à l’exil. Dans un entretien avec Idriss Fall, le lieutenant-colonel Alioune Ndiagne, directeur des relations publiques de la division de la sûreté nationale sénégalaise, dit que le phénomène reste sénégalais pour le moment. La police a le devoir d’empêcher ces citoyens d’entreprendre la périlleuse traversée vers l’Europe, a déclaré le lieutenant-colonel Alioune Ndiagne.

XS
SM
MD
LG