Liens d'accessibilité

La Mauritanie: Rupture totale avec l’ancien système


Les Mauritaniens se rendront aux urnes le mois prochain pour se prononcer sur un projet de Constitution dont l’une des nouveautés est la réduction du mandat présidentiel à cinq ans. Celui ne pourra être renouvelable qu’une seule fois. Pour l’heure, le pays est dirigé par le colonel Ely Ould Mohamed Vall, président du Comité militaire pour la justice et le développement (CMJD). Cette junte a renversé, début août 2005, le régime du président Maaouiya Ould Taya.

Dans une interview exclusive accordée à Idriss Fall, le nouveau leader mauritanien a expliqué pourquoi il ne sera pas candidat à l’élection présidentielle de l’année prochaine. Cette décision rentre dans le cadre d’une « rupture totale » avec « l’ancien système, » a dit le président mauritanien. « Pour permettre l’émergence d’une véritable alternance dans le pays, il fallait que ceux qui étaient au pouvoir puissent être totalement neutres » a expliqué le colonel Vall, ajoutant: Cela assurera que l’élection « soit à la fois transparentes et que les résultats soient claires et nettes dans l’esprit de tout le monde. »

Par rapport aux projections démographiques faites dans le pays, 96 pour 100 des Mauritaniens se sont déjà inscrits sur les listes électorales, a affirmé le Colonel Ely Ould Mohamed Vall. Le chef de l’Etat mauritanien a assuré que ceux de ses compatriotes qui n’ont pas pu le faire peuvent saisir la justice. Par contre, les Mauritaniens de l’extérieur, quelle que soit leur situation, n’ont pas été inscrits. Ils devront venir sur place pour le faire, a-t-il fait savoir.

Quant aux réfugiés, déportés et autres exilés mauritaniens, ils font partie des gens « dont l’identité reste à confirmer, » a souligné le Colonel Vall. Ces gens « font partie d’un processus de résolution qui a été déjà défini par les autorités mauritaniennes, » a-t-il indiqué. Concernant la question du « passif humanitaire » de la Mauritanie, le chef de la junte mauritanienne a dit que c’est un problème complexe, qui concerne les Mauritaniens. Il leur appartient de le résoudre « de la manière la plus conforme à leurs intérêts, » a déclaré le Colonel Ely Ould Mohamed.

Le dirigeant mauritanien s’est longuement exprimé sur la production pétrolière du pays et les mesures prises pour assurer une gestion transparente des revenus de ce secteur. Ainsi, une instance consultative regroupant les partis politiques, la société civile et l’Etat mauritanien a été mise sur pied. Par ailleurs, toutes les sociétés et l’Etat mauritanien devront déclarer ce qu’ils reçoivent comme revenus pétroliers. Pour le colonel Ely Ould Mohamed Vall, l’argent du pétrole devra être investi en priorité dans les domaines du développement « pour éviter que l’Etat mauritanien devienne un Etat rentier. »

XS
SM
MD
LG