Liens d'accessibilité

Irak : Condoleezza Rice et Donald Rumsfeld à Bagdad


Le chef du Pentagone, Donald Rumsfeld, et la Secrétaire d’état Condoleeza Rice se sont rendus en Irak. Pour la première fois, deux hauts responsables de l’administration Bush se retrouvent en même temps à Bagdad. Il s’agissait, pour eux, de manifester le soutien de Washington au nouveau gouvernement démocratique irakien après la sélection du premier ministre-désigné Jawad Al-Maliki en remplacement d’Ibrahim al Jaafari.

Ce développement a été suivi d’un nouvel avertissement d’Abu Musab Al-Zarqawi. Le leader d’Al-Qaida en Irak a été très clair: la coalition qu’il vient de mettre sur pied est bien déterminée à torpiller ce nouveau gouvernement. Washington et ses alliés restent plus que jamais déterminés, a précisé Mme Rice, d’accompagner les efforts pour l’avènement d’une société pacifique et démocratique en Irak.

« Ces leaders irakiens sont conscients des défis à relever, et le peuple irakien s’attend à ce qu’ils le fassent. Cela prendra bien sûr du temps. Notre message a été que les Etats-Unis veulent les appuyer, et que nous sommes prêts à faire tout notre possible pour les aider à relever ces défis, a souligné le chef de la diplomatie américaine » a déclaré la secrétaire d’Etat. M. Rumsfeld s’est fait l’écho des propos de Mme Rice, en ajoutant que la première tache des nouveaux dirigeants irakiens sera la formation du gouvernement.

En attendant, la violence s’est poursuivie contre les responsables irakiens, les membres des forces de sécurité et leurs familles, ainsi que contre les citoyens ordinaires et les forces de la coalition. Une des dernières victimes: la soeur du vice-président irakien, le sunnite Tariq al-Hashémi.

« Je répète nos appels en mettant en garde quiconque essaiera de former et de déployer une armée et une police, qui ont été créées pour appliquer les plans des occupants et agir à l’encontre des enseignements de Dieu. Faites attention à ceux qui se joignent à ces agents de l’establishment, » a averti Abu Musab Al-Zarkawi, le leader d’Al-Kaida en Irak. Le sunnite jordanien Zarkawi, en annonçant l’établissement d’une coalition appelée Conseil consultatif des Mujahedins (base d’un futur état islamique), n’a même pas mentionné les Shi-ites irakiens.

Selon James Jeffrey du Département d’état américain, Zarkawi est animé par des craintes réelles. « Certains Arabes sunnites qui participent au processus ont des liens avec des membres de l’insurrection -- les mêmes que nous tentons d’encourager à devenir partie intégrante du système politique » en participant au gouvernement d’union nationale, a précisé M. Jeffrey.

Rappelons que le responsable militaire américain en Irak, le général George Casey, dit souhaiter voir davantage de progrès vers la stabilité dans le pays avant de recommander au président Bush une réduction substantielle des troupes américaines en Irak.

XS
SM
MD
LG