Liens d'accessibilité

Etats-Unis : La tension monte à la pompe


Avec le baril à 75 dollars, le président Bush veut que le Congrès prenne des mesures pour réduire les coûts de l’énergie. De leur côté, les démocrates utilisent le niveau record des prix de l’essence à la pompe, pour critiquer la politique de l’administration Bush, et cela, à quelques mois des élections législatives de mi-mandat.

Que veut le chef de l’exécutif américain? Il souhaite que le Congrès consacre davantage de crédits aux recherches sur l’hydrogène, qui a l’avantage de ne pas générer de pollution. M. Bush veut aussi que l’on pousse les travaux sur les véhicules hydrides, mus au gaz et à l’électricité. «En développant ces sources d’énergie et de nouvelles sources renouvelables , comme l’éthanol, nous allons assurer la poursuite de la croissance de l’économie, faire baisser les prix de l’énergie, protéger l’environnement et réduire les importations de pétrole » affirme le président Bush.

Des consommateurs frustrés

D’après un sondage commandité par le Washington Post et la chaîne de télévision ABC, 70% des Américains disent que la hausse des prix de l’essence commence à leur poser des problèmes. La plupart des répondants pointent du doigt le chef de l’exécutif, ils ne sont pas d’accord avec sa façon de gérer la situation. De l’avis des analystes, on peut s’attendre à des prix encore plus élevés. A l’origine de l’envolée des cours du brut, figurent non seulement les préoccupations liées au programme nucléaire de l’Iran mais aussi les violences qui perturbent la production au Nigeria.

Les démocrates savent que Georges Bush est très vulnérable sur ce dossier, étant donné que le président et le vice président ont tous les deux travaillé dans le secteur du pétrole. Au week-end, Bill Nelson, sénateur démocrate de Floride, a vivement critiqué les dégrèvements d’impôts accordés aux producteurs de brut. « Les Américains se sentent frustrés, ils en ont assez de ces milliards de dollars de cadeaux faits aux compagnies pétrolières, alors que le prix de l’essence ne cesse d’augmenter » souligne le sénateur Nelson.

Des besoins qui excèdent les ressources

Les républicains souhaitent que l’on fore davantage de puits de pétrole aux Etats-Unis. Cela ne peut pas résoudre le problème dans un pays qui consomme un quart de la production mondiale, mais ne possède que 3% des réserves de la planète, estime le sénateur Nelson. Il faut prendre des mesures plus énergiques, dit-il, notamment en matière de conservation de l’énergie. Il faut faire davantage pour encourager le production de carburant de synthèse, à partir du charbon.

On possède actuellement la technique pour réduire de façon considérable, la consommation de carburant des voitures, fait valoir le sénateur démocrate qui reproche au président Bush de chercher à obtenir une réduction plus modeste pour les camionnettes. Le président Bush a mis a profit la Journée de la Terre, pour se rendre en Californie, où il a visité un centre où des chercheurs travaillent sur l’utilisation de l’hydrogène pour assurer la propulsion des voitures.

XS
SM
MD
LG