Liens d'accessibilité

Tchad: Le gouvernement affirme contrôler la situation


La situation reste tendue au Tchad où les autorités affirment avoir repris le contrôle de Mongo. Cette ville du centre du pays, située à 400 kilomètres à l’est de N’Djamena, avait été occupée mardi par des rebelles du Front uni pour le changement.

Dans un entretien avec Lamia Gritli, le ministre tchadien de la Défense, Bichara Issa Djadallah, a affirmé que les forces gouvernementales occupent la ville de Mongo. De son côté, le rédacteur en chef de l’hebdomadaire « Le Temps » Maxwell Loalngar, a affirmé, dans une interview accordée à Timothée Donangmaye, que les habitants de N’Djamena vivent dans l’inquiétude et l’expectative. Le Front uni pour le changement cherche à renverser le président Idriss Déby Itno.

Il a attaqué mardi le camp de réfugiés de Goz Amer, dans l’Est du pays, tuant plusieurs soldats gouvernementaux qui en assuraient la sécurité. Le président Idriss Déby Itno accuse le Soudan voisin d’appuyer les rebelles, une allégation rejetée par Khartoum. Pour sa part, le HCR a annoncé qu’il s’apprête à retirer son personnel des camps de réfugiés soudanais dans l’Est du Tchad. A N’Djaména, les ambassades occidentales conseillent à leurs ressortissants de demeurer chez eux.

Les Etats-Unis se disent « profondément préoccupés par la situation au Tchad» a indiqué, mercredi, Julie Reside, porte-parole du Département d’Etat. « Les Etats-Unis condamnent l’usage de la violence pour atteindre les objectifs politiques et appellent les Tchadiens à ouvrir le dialogue pour sortir de l’impasse politique » a souligné Mme Reside.

XS
SM
MD
LG