Liens d'accessibilité

Nigeria: Charles Taylor expulsé et transféré en  Sierra Leone


Les choses sont allées très vite pour Charles Taylor après son départ inopiné de Calabar, ville du Sud-Est du Nigeria où il vivait en exil. L’ancien président libérien, qui a été intercepté par les forces de sécurité nigérianes, a été expulsé vers Monrovia. Peu après son arrivée du Nigeria, Taylor a été transféré dans un hélicoptère de l’ONU à destination de la Sierra Léone. Il doit comparaître devant le tribunal spécial pour la Sierra Leone qui l’a inculpé de 17 chefs d’accusation de crimes contre l’humanité pour son appui aux forces rebelles sierra léonaises.

Le président Olusegun Obasanjo, précise-t-on de source officielle nigériane, a décidé d’extrader Monsieur Taylor, peu après sa capture, alors qu’il tentait de fuir vers le Cameroun. L’arrestation de Charles Taylor est intervenue alors que le dirigeant nigérian s’entretenait avec son homologue américain, à la Maison Blanche. Monsieur Bush s’est félicité de la capture de Taylor. « J’apprécie la décision que vous avez prise au sujet de Charles Taylor. Lors de mon entretien la semaine dernière avec la présidente du Libéria, nous avons parlé de Charles Taylor ; et le fait qu’il soit traduit en justice aidera le Libéria et illustre aussi votre engagement en faveur de la paix dans la région » a dit M. Bush en s’adressant au président Obasanjo.

Répondant aux critiques accusant son gouvernement de négligence, Monsieur Obasanjo a assuré que son pays n’a pas failli à ses responsabilités. « Si nous avions été négligents, Charles Taylor aurait pu s’échapper. Il n’aurait pas été arrêté » a-t-il déclaré. Sur place au Nigeria, la nouvelle de l’expulsion de Taylor a été unanimement saluée par les organisations de défense des droits de l’Homme, rapporte notre correspondant Eric Babadjide. C’est un avertissement à l’adresse de tous les dictateurs, affirme pour sa part Reed Brody, directeur adjoint de Human Rights Watch à New York.

XS
SM
MD
LG