Liens d'accessibilité

Etats-Unis: Les oiseaux migrateurs tenus à l’œil


Les Etats-Unis ont lancé un programme national de surveillance dans l’espoir d’être prêts à réagir au cas où la grippe aviaire frapperait. Les ministères de l’Agriculture et de l’Intérieur jouent un rôle-clé dans cette initiative. Celle-ci consiste à surveiller les migrations des oiseaux, possibles vecteurs du virus mortel H5N1 de la grippe aviaire.

Avec l’arrivée du printemps, les experts scrutent le ciel pour traquer le retour de ces oiseaux migrateurs aux Etats-Unis. Pour Hon Ip, expert en grippe aviaire au ministère de l’Intérieur, le nouveau programme est un effort sans précédent: « Les Etats- Unis sont un pays immense; des millions d’oiseaux s’y déplacent, mais nous allons nous débrouiller» a-t-il dit.

Une approche ciblée

Les experts du ministère de l’Intérieur surveilleront uniquement des espèces spécifiques d’oiseaux et cibleront ceux en provenance d’Asie, où une épidémie de virus H5N1 fait rage. Par contre, ils s’intéresseront moins aux espèces en provenance du continent européen, où l’on ne recense, pour l’instant, que des cas isolés de grippe aviaire chez les oiseaux migrateurs. Sur la côte Ouest, des équipes seront déployées jusqu’en Alaska, tout au long du littoral pacifique, et même dans certaines îles dans l’Ouest et le Sud du Pacifique.

« Nous allons ramasser des fientes, capturer des oiseaux appartenant aux espèces ciblées et rechercher des oiseaux morts pour déterminer la cause de leur décès » explique Hon Ip. Les chercheurs utiliseront également des technologies de surveillance par satellite, avec l’aide l’Administration nationale des études océaniques et atmosphériques (NOAA) Celle-ci qui peut fournir des données détaillées sur les mouvements migratoires des oiseaux.

En outre, le ministère de l’Agriculture va resserrer la surveillance le long des frontières, dans les ports et aéroports où le transit des volailles sera étroitement contrôlé.

XS
SM
MD
LG