Liens d'accessibilité

RDC: Thomas Lubanga Dyilo devant la CPI


Les Congolais ont suivi à la télévision la première comparution, lundi, devant la Cour pénale internationale (CPI) de la Haye, de Thomas Lubanda Dyilo, chef d’une milice de l’Ituri, en RDC. Il est le premier occupant des geôles de la CPI depuis la mise sur pied de cette cour en juillet 2002. Incarcéré depuis mars 2005 à Kinshasa, le chef de l’Union des patriotes congolais (UPC) a été transféré à La Haye vendredi.

Thomas Lubanga Dyilo est accusé de crimes de guerre et de massacres à caractère ethnique. Son mandat d’arrêt précise notamment qu’il devra répondre de l’enlèvement et de la conscription d’enfants de moins de 15 ans. C’est un premier pas vers la fin de l’impunité, estime l’ONG américaine de défense des droits de l’Homme Human Rights Watch, qui rappelle que d’autres chefs de milice sont accusés de crimes tout aussi graves, notamment Floribert Njabu du Front nationaliste et intégrationniste.

A Kinshasa, les organisations de défense des droits de l’Homme se félicitent également de ce développement. Interrogé par Ferdinand Ferella, Floribert Chebeya Bahizire, président de l’ONG « La voix des sans voix » dit qu’il espère la comparution de Thomas Lubanga Dyilo donnera une impulsion nouvelle à la lutte contre l’impunité en RDC et dans la région des Grands Lacs.

Dans un dossier préparé par notre correspondant Eddy Isango, les Congolais ordinaires se félicitent, eux-aussi, du début du procès de Thomas Lubanga Dyilo à La Haye.

XS
SM
MD
LG