Liens d'accessibilité

Burkina: L'agriculture mise sur le blé


La récolte du blé bat son plein au Burkina Faso. Le Premier ministre burkinabé, Paramanga Ernest Yonli, en a donné le coup d’envoi dans la vallée du Sourou, à environ 150 km de Ouagadougou. Cette année, la récolte est placée sous le thème: « Promouvoir la culture du blé pour lutter contre la pauvreté en milieu rural. »

Dans un dossier préparé et présenté par notre correspondant à Ouagadougou, Zoumana Wonogo, le ministre burkinabé de l'Agriculture, de l'hydraulique et des ressources halieutiques, Salif Diallo, affirme que la culture du blé est prise au sérieux au Burkina Faso. « Nous avons déjà engagé un projet pilote qui a eu des résultats très probants (...) et nous envisageons aménager environ 7 mille hectares de blé et réduire nos importations en la matière, » a-t-il déclaré.

Le rendement actuel est de 5 t/ha, « ce qui témoigne la faisabilité d’un tel programme, » a fait remarquer M. Diallo. D’après ses calculs, le pays espère produire 35 mille tonnes de farine de blé, soit l’équivalent des importations annuelles de farine de blé du Burkina Faso. Le Burkina Faso économiserait ainsi 15 milliards de FCFA, a-t-il souligné.

Les producteurs burkinabé semblent ravis; ils se félicitent de la bonne rentabilité du blé qui, disent-ils, exige moins de travail que le riz par exemple. Les perspectives commerciales sont également bonnes. Le blé venant de l’extérieur coûte cher alors que s’il est produit localement et en quantité, il n’y pas de raison de ne pas l’acheter, a déclaré le directeur des Grands moulins de Strasbourg, partenaire des Grands Moulins du Burkina Faso.

XS
SM
MD
LG