Liens d'accessibilité

Tendances démographiques: L’Afrique sub-saharienne comptera 1,7 milliards d’habitants en 2050


La population du globe devrait atteindre 9 milliards d’habitants en 2050. Il y aura alors, selon les prévisions, 1 milliard 700 millions d’Africains au sud du Sahara, soit plus du double des 752 millions de personnes recensées actuellement dans la région. Parmi les pays qui rejoindront le Nigeria dans le club des nations de plus de 100 millions d’habitants: la République démocratique du Congo et l’Ethiopie.

Pourquoi une telle explosion démographique en Afrique subsaharienne? « Les taux de natalité en Afrique sont les plus élevés dans le monde en raison de divers facteurs. Il y a le désir d’avoir beaucoup d’enfants, le caractère rural de la population, qui dépend encore de l’agriculture, » estime Carl Haub, démographe au bureau américain de référence sur la population. Cet expert note, par ailleurs, que « les pays africains n’obtiennent pas de bons résultats dans leurs efforts en vue de fournir à la population des services de contrôle des naissances et de la reproduction. »

L’explosion démographique en Afrique subsaharienne continue en dépit des ravages du sida dans la région, notamment en Afrique australe. Etant donné que les séropositifs se comptent par dizaines de millions, et qu’on enregistre chaque année plusieurs millions de décès dus à la maladie, la vie quotidienne change dans les zones les plus affectées. En témoigne le nouvel ordre en Afrique australe où vivotent 10 millions d’orphelins du sida.

Le démographe Clifford Odimgegwu, professeur à l’université de Witwatersrand en Afrique du sud, a noté cette tendance. « Les grands-parents s’occupent maintenant des orphelins, petits-fils et petites-filles, laissés seuls par leurs mères et pères décédés. On voit désormais le contraire de la structure africaine normale, où les enfants s’occupent de leurs grands-parents, » a-t-il expliqué.

Un cas illustre l’impact de l’explosion démographique sur la situation socio-économique en Afrique, celui de l’Ethiopie, pays qui devrait passer de 77 millions d’habitants actuellement à 169 millions en 2050. Le démographe éthiopien Sahalou Hailé, un expert de la fondation Packard, se demande comment le pays arrivera à subvenir aux besoins de cette énorme population alors que l’Ethiopien moyen a déjà du mal à survivre actuellement.

« Un haut responsable gouvernemental a dit qu’en raison des pressions démographiques, les autorités sont maintenant obligées de distribuer des terres non pas par hectares mais par mètres carrés. Il a déclaré et je cite: ‘la situation est dramatique’ » a dit M. Hailé.

Addis Abéba est maintenant déterminé à réduire le fort taux de natalité dans le pays. D’où la campagne en cours pour la formation de 25.000 jeunes femmes aux techniques de contrôle des naissances. L’objectif est doter chaque village éthiopien d’au moins une spécialiste de la contraception.

XS
SM
MD
LG