Liens d'accessibilité

Cameroun: Les Etats-Unis soutiennent la lutte contre la corruption, affirme l’ambassadeur Niels Marquardt


L’ambassadeur des Etats-Unis au Cameroun, Niels Marquardt, a accordé, le 8 mars 2006, à la Voix de l’Amérique, un entretien sur l’appui de Washington à la lutte contre la corruption au Cameroun. En poste à Yaoundé depuis 18 mois, M. Marquardt n’a cessé de s’exprimer ouvertement sur la nécessité de s’attaquer, avec plus de vigueur, à la corruption dans ce pays.

On se rappelle que, lors d’une conférence presse tenue le 19 janvier 2006, il avait appelé les dirigeants camerounais à déclarer leurs avoirs et biens, conformément à l’article 66 de la Constitution camerounaise. Dans un entretien avec Timothée Donangmaye, l’ambassadeur Marquardt a déclaré avoir entendu parler du Cameroun avant même de connaître ce pays. « Bien avant de venir au Cameroun, j’étais frappé par combien le Cameroun et sa réputation étaient empreints de corruption,» a-t-il souligné.

Rappelant que le président camerounais Paul Biya a dit, dans tous ses discours, qu’il prend «très au sérieux» la lutte contre la corruption, M. Marquardt a souligné que son rôle, en tant qu’ambassadeur, est de soutenir les actions prévues dans ce sens par le gouvernement et le chef de l’Etat camerounais.

Réagissant à la récente arrestation d’anciens directeurs généraux de sociétés d’Etat camerounaises, l’ambassadeur américain à Yaoundé a dit que « toute action est une bonne chose. » Cependant, il faut privilégier « une approche institutionnelle » et mettre en application les lois et réglementations qui feront en sorte que « cette culture de la corruption soit guérie,» estime M. Marquardt.

Notant que les Camerounais, à tous les niveaux, attendaient des actions contre la corruption, M. Niels Marquart a dit que le Cameroun peut s’inspirer des 200 ans d’expérience américaine pour « aller plus vite » dans la mise en place d’institutions et de mesures anti-corruption.

XS
SM
MD
LG