Liens d'accessibilité

Cameroun: la peine de mort en question


«L’enrichissement scandaleux des fonctionnaires ou la montée de la criminalité» au Cameroun relance le débat sur la peine capitale, souligne notre correspondant Jean-Claude Mbédé, ajoutant que depuis les années 90, le Cameroun n’a pas connu d’exécution de condamnés à mort.

Respect de la vie humaine ou passion de vouloir réclamer la justice en vue de venger la perte d’un proche? La question commence à émerger dans le débat national camerounais. Au Cameroun, la peine capitale est prévue par l’article 276 du code pénal qui traite de l’assassinat. Il peut s’agir d’un meurtre par préméditation, par empoisonnement ou encore dans le cadre de la préparation ou de l’exécution d’un crime.

Dans la plupart des cas, le verdict de la peine capitale est suivi d’un recours en grâce que seul le président Biya peut accorder. Aucune exécution n’est possible avant la réponse à ce recours. Or, selon Jean-Claude Mbédé, le silence du chef de l’état camerounais Paul Biya à ce propos a fini par faire que les peines de mort soient de plus en plus commuées en détention à perpétuité.

XS
SM
MD
LG