Liens d'accessibilité

L’administration Bush défend ses écoutes téléphoniques controversées


L’administration Bush a lancé une campagne pour expliquer et défendre son programme controversé « d’espionnage intérieur. » Elle veut convaincre les Américains qu’il s’agit d’un outil nécessaire dans la guerre contre le terrorisme. Dans un discours au Kansas, lundi, le président Bush a dit que ce programme vise à « la surveillance des terroristes. »

Cette initiative, qui consiste à mettre des suspects sur table d’écoute et à épier leurs courriers électroniques, est conforme à la loi, affirme M. Bush. Il fait valoir que ce programme est nécessaire à la protection des Américains, après les attentats du onze septembre 2001 contre les Etats Unis. « L’un des moyens de protéger les Américains est de comprendre les intentions de l’ennemi. Je vous le dis, nous sommes en présence d’un genre de guerre différent, nous sommes confrontés à un ennemi différent... Si vous téléphonez aux Etats Unis, nous avons besoin de savoir pourquoi, afin de vous protéger, » a déclaré le président Bush.

A ceux qui l’accusent d’avoir agi en secret, le chef de l’exécutif américain répond que des membres du Congrès ont été informés de ce programme; ce qu’a confirmé le député républicain Peter Hoekstra. « Quand ce programme a démarré, il y a environ quatre ans, je pense, des personnalités au Congrès en ont été informées... les présidents de la Chambre et du Sénat, les présidents des commissions du renseignement à la Chambre et au Sénat. J’assume la présidence de l’une de ces commissions depuis environ 15 mois. On m’a fait un “topo“ quatre fois sur ce dossier, » a expliqué le député Hoekstra.

Du côté des démocrates, on n’en disconvient pas mais on estime que le président Bush a enfreint la loi quand il a autorisé l’espionnage de citoyens américains, sans avoir obtenu, au préalable, le mandat d’un tribunal spécial. C’est notamment l’argument de Jane Harman, député démocrate. « Quel que soit le programme retenu, je suis partisan d’un programme fort, je pense que les menaces sont très graves, mais il faut respecter la loi, » affirme le député Harman.

Eminente personnalité républicaine, le sénateur John McCain est de ceux qui appellent la Maison blanche à demander au Congrès de modifier les lois en vigueur pour renforcer l’autorité de l’exécutif. « Que l’administration demande une telle habilitation au Congrès. Je pense qu’elle obtiendra l’autorité de faire tout ce qui est raisonnable et nécessaire, pour mieux surveiller les communications,” a souligné le sénateur McCain.

XS
SM
MD
LG