Liens d'accessibilité

Etats-Unis: l’après-Noël et la course aux soldes

  • Timothée Donangmaye

De nombreux magasins espèrent en se rattraper au cours de la dernière semaine de décembre. Des experts dépêchés à Boston, Los Angeles, Denver, Dallas et Orlando, avant la fête de Noël, par American Research Group, firme spécialisée dans l’analyse de marché, ont constaté, que la grande ruée tant attendue par les commerçants était légèrement en deçà de celle de la saison passée. On s’attend à ce que les ventes de novembre et décembre soient en augmentation de 6%, par rapport à la saison passée alors que l’année dernière, ce taux était de 6,7%.

A cela, les experts citent deux raisons majeures: un hiver plutôt doux, qui a eu un impact négatif sur les ventes de vêtements chauds, et la pratique croissante des cadeaux de Noël sous forme de cartes d’achat. Il faut dire que de plus en plus d’Américains préfèrent donner de telles cartes, l’avantage étant que le bénéficiaire pourra acquérir un article qui lui plait réellement. La Fédération nationale des détaillants estime que les consommateurs américains dépenseront 18,4 milliards de dollars sur les cartes d’achat cette année.

Pour leur part, les commerçants comptent sur l’utilisation de telles cartes pour améliorer leurs chiffres d’affaires de 2005. Selon Michael Niemira, économiste en chef au Conseil international des centres commerciaux, 20% des gens ayant reçu des cartes d’achat les utiliseront au cours de la semaine suivant Noël. Et pour encourager les clients à dépenser, les magasins ferment plus tard le soir. Par ailleurs, ils offrent d’importants rabais sur les prix qui peuvent atteindre 50% et plus.

En même temps qu’ils fondent de grands espoirs sur l’ après-Noël, les commerçants redoutent une chose: les retours d’articles. Différentes raisons sont avancées par les clients: cadeaux non désirés, appareils électroniques ne fonctionnant pas correctement. Dans les magasins, la tension est vive aux guichets “retour”, les clients étant impatients de se faire rembourser.

Entre la ruée vers les magasins, les soldes et retours d’articles, certains Américains en viennent à conclure que le stress d’avant Noël est presqu’aussi intense qu’après cette fête. Il peut même provoquer ce que certains appellent “le Chrismas blues”, une sorte de cafard qui finit par gâcher ce qui devrait être une époque joyeuse de l’année.

XS
SM
MD
LG