Liens d'accessibilité

Cinq journalistes du service amharique de la VOA inculpés par le gouvernement éthiopien


Une cinquantaine des accusés étaient à l’audience, au moment de leur inculpation, mercredi, devant un tribunal d’Addis Abeba, la capitale. Mais nombre d’entre eux se trouvaient à l’étranger.

Parmi les inculpés figurent cinq journalistes du service amharique de la Voix de l’Amérique à Washington. Ceux-ci sont accusés d’être impliqués dans une tentative de coup d’Etat visant à renverser le gouvernement éthiopien.

Un porte-parole de la VOA a dit que ces accusations sont « ridicules et dénuées de tout fondement. »

Le journaliste Negussie Mengesha, l’un des cinq inculpés, et le directeur de la VOA, David Jackson, ont tous deux rejeté ces accusations qualifiées par M. Jackson « de tentative flagrante d’in timidation de nos journalistes. »

M. Jackson a dit que la VOA jouit dans le monde entier d’une bonne réputation pour la qualité et fiabilité de ses journalistes. M. Mengesha a, pour sa part, dit jeudi que lui et ses collègues du service de la Corne de l’Afrique rejettent catégoriquement ces accusations, ajoutant que les émissions de la VOA vers l’Ethiopie sont objectives et équilibrées.

Parmi les accusés détenus en Ethiopie se trouvent des membres de la Coalition pour l’Unité et la Démocratie,

formation d’opposition, ainsi que 14 journalistes éthiopiens.

Les chefs d’accusation retenus contre ces personnes sont en rapport avec les émeutes anti-gouvernementales de juin et de novembre, au cours desquelles plus de 80 personnes ont été tuées. Des groupes de l’opposition ont accusé le gouvernement d’avoir truqué les élections nationales de mai dernier.

XS
SM
MD
LG