Liens d'accessibilité

Sommet France-Afrique ce week-end à Bamako


Plus de 40 Chefs d’états et de gouvernements africains présents à Bamako pour ce sommet France-Afrique où la France cherche sa place dans le continent africain. Les aspirations de la jeunesse africaine seront au coeur des entretiens.

Il sera essentiellement question de la jeunesse africaine, de sa vitalité, sa créativité et ses aspirations, nous dit Agathe Diama, notre correspondante sur place à Bamako.

Vendredi a eu lieu la réunion ministérielle où le ministre français des affaires étrangères Philippe Douste-Blazy n’a pas manqué d’évoquer “une jeunesse africaine qui est forte, mais qui a envie malgré tout d’émigrer en Europe dans l’espoir d’une vie meilleure. Que faire donc pour qu’ils restent?” précise M. Douste-Blazy. Ce qui amène à aborder un sujet sensible: l’immigration. La France qui sort d’une crise sociale grave centrée sur la jeunesse et l’emploi, vient notamment de durcir sa politique d’immigration.

La santé est le troisième vole t important au menu de cette grande rencontre, ajoute M. Douste-Blazy: “ Il n’y à pas de développement sans la santé et pas de santé sans développement”.

Pour le ministre malien des affaires étrangères Mohktar Wane, la première urgence est d'œuvrer pour la paix car celle-ci est un facteur d'épanouissement de la jeunesse africaine. Deuxième priorité : promouvoir et développer des politiques orientées vers le micro-crédit pour résorber le sous-emploi et le chômage des jeunes.

Son homologue bourkinabé Youssouf Ouedraogo, lui, souligne la nécessité de stopper le départ des jeunes africains pour les pays développés, en favorisant leurs études en Afrique même.

Quant au président français Jacques Chirac, il est arrivé vendredi à Bamako, et sort d’un accident vasculaire cérébral dont il a souffert en septembre. M. Chirac s’est exprimé à son arrivée à l’aéroport de Bamako, ou il a été accueilli par son homolgue malien Amadou Toumani Touré.

XS
SM
MD
LG