Liens d'accessibilité

1er décembre: journée mondiale de lutte contre le sida


La Voix de l’Amérique consacre une édition spéciale ce jeudi à l’occasion de la journée mondiale anti-sida. 60% des séropositifs sur notre planète vivent en Afrique sub-saharienne.

Au Sénégal, notre correspondant Alassane Samba Diop signale que le taux de prévalence est bas, autour de 1%. Les femmes sont plus touchées que les hommes. Et les experts de santé affirment que l’information pour une meilleure prévention et l’accès gratuit aux anti-rétroviraux sont essentiels pour lutter contre la pandémie.

En Guinée, le désespoir et la peur prédominent en cette journée mondiale anti-sida. La pauvreté n’arrange en rien la situation. Pour un traitement mensuel, l’antiviral est vendu à 5000 Francs CFA. Le taux de prévalence du VIH en Guinée: 2,8% en 2001. Pourcentage qui, malheureusement, risque de croître rapidement. En 2001, on comptait 114 000 séropositifs. Total qui dépasserait aujourd’hui les 170.000, selon les experts locaux de santé. A Conakry, le docteur Thierno Souleymane Diallo, chargé de la lutte contre la pandémie, dit à la Voa qu’il reste encore beaucoup à faire, notamment concernant la gratuité des anti-rétroviraux.

Au Niger, le taux de prévalence est seulement de 0,87%. Mais il atteint 25,4% chez les prostituées, nous dit le docteur Abdoulaye Bagnou, responsable de la lutte contre le sida au Niger. Selon ce médecin, le faible taux général de prévalence peut s’expliquer par le respect des valeurs morales attesté par le maintien de la virginité jusqu’au moment du mariage.

Au Mali, grande manifestation à Bamako à l’occasion de la journée mondiale anti-sida. Notre correspondante Agathe Diama a recueilli le témoignage émouvant de madame Diarra Nomissou Marco, une mère qui a découvert sa séropositivité à la naissance de son enfant.

Au Tchad, le docteur Hawai Adoum, haute responsable de la santé à Ndjaména, précise que 20 000 cas sont recensés officiellement dans le pays. Un chiffre peu fiable vu le grand nombre de séropositifs non déclarés.

Et puis au Cameroun, où la séroprévalence se situeà 5,5%, Henry Francisque a tendu son micro au docteur Maurice Fezeu, secrétaire permanent du programme national de lutte contre le sida. La semaine du 1er décembre a été marquée, selon le docteur Fezeu, par des tests gratuits de dépistage.

XS
SM
MD
LG