Liens d'accessibilité

Second tour de la présidentielle libérienne: tout est fin prêt selon Alan Doss


Les Libériens se rendent aux urnes le 8 novembre pour le second tour de l’élection présidentielle pour décider qui du footballeur George Weah ou de l’ancienne ministre des Finances Ellen Johnson-Sirleaf sera leur prochain président.

Les rumeurs d’instabilité en rapport avec ce deuxième tour ont été démenties par Alan Doss, chef de mission de l’ONU, dans un entretien avec l’envoyé spécial de la VOA à Monrovia, Nicolas Colombant. « Nous avons nos dispositifs de sécurité en place » a dit M. Doss, ajoutant que les forces onusiennes réagiront « avec fermeté » s’il y a une tentative de perturber le processus électoral libérien.

Le chef de mission de l’ONU a reconnu qu’en toute élection, il y a toujours des contestations et que celle-ci ne fera pas exception. Cependant, M. Doss a rappelé qu’il existe une procédure pour traiter ces contestations. Concernant l’enjeu de la présidentielle libérienne, M. Doss a observé que le Libéria est l’épicentre de l’instabilité régionale depuis 25 ans.

Cette élection est donc un investissement non pas simplement pour le Libéria, mais aussi toute la sous-région, notamment la Côte d’Ivoire et la Sierra Léone, a souligné le chef de mission de l’ONU.

XS
SM
MD
LG