Liens d'accessibilité

Grippe aviaire: le président Bush demande plus de 7 milliards de dollars pour faire face à la menace


Les Etats-Unis se préparent à une possible épidémie mondiale de grippe aviaire. Dans un discours à l’Institut national de la santé aujourd’hui, le président Bush a demandé au Congrès d’allouer plus de sept milliards de dollars à ces préparatifs.

Rappelant que le siècle dernier a connu trois épidémies de grippe, dont celui de 1918 qui avait tué un peu plus d’un demi-million de personnes ici aux Etats-Unis et plus 20 millions dans le monde, M. Bush a averti qu’il n’y pas de temps à perdre.

« Pour l’heure, il n’y a d’épidémie de grippe dans notre pays ou dans le monde, mais si nous attendons qu’elle apparaisse, il sera trop tard pour nous y préparer et, un jour, de nombreuses vies pourraient être inutilement perdues parce que nous n’aurions pas agi aujourd’hui » a déclaré le président américain.

Près de trois des sept milliards dollars demandés par M. Bush seraient investis dans la mise au point de nouvelles technologies devant permettre aux compagnies pharmaceutiques de produire suffisamment de vaccins pour les Etats-Unis dans un délai de six mois.

Des efforts doivent aussi être consentis pour la détection des éventuelles épidémies dans le monde. 88 pays s’y emploient au sein d’un réseau de surveillance de la grippe. Le président Bush souhaite mettre plus de 250 millions de dollars à la disposition des gouvernements étrangers pour la formation du personnel et le renforcement des capacités d’analyse médicale et de détection.

« Une épidémie de grippe aurait des conséquences mondiales, aussi, aucun pays ne peut se permettre d’ignorer cette menace. Chaque pays à des responsabilités dans la détection et la lutte contre la propagation de cette maladie » estime le chef de l’exécutif américain.

L’une des difficultés scientifiques réside dans le fait que les chercheurs doivent attendre qu’une épidémie éclate pour en prélever le virus et mettre au point un vaccin. Aussi, le président Bush a expliqué que son gouvernement est en train de renforcer ses stocks de médicaments contre la grippe pour les premiers mois d’épidémie où un vaccin ne serait pas encore disponible.

Le chef de l’exécutif a ajouté que les fonds investis dans les préparatifs contre une épidémie de grippe aideront les chercheurs à mettre au point des médicaments contre d’autres maladies, de même qu’ils renforceront les capacités nationales et locales contre une possible attaque biologique et chimique par des terroristes.

XS
SM
MD
LG