Liens d'accessibilité

Les démêlées judiciaires du député républicain texan Tom Delay


Chef de la majorité républicaine à la chambre des représentants des Etats-Unis, le député Delay a dû renoncer à ce poste à la fin du mois de septembre après son inculpation pour une affaire de financement illégal de campagne électoral au Texas.

Il est, depuis lors, dans le collimateur du procureur texan Ronny Earles, qui s’occupe du dossier. M. Earles a obtenu l’inculpation de Tom Delay et de deux de ses proches collaborateurs pour blanchiment d’argent et conspiration. Les trois hommes sont accusés d’avoir contribué illégalement 190.000 dollars de fonds aux campagnes de candidats républicains à des sièges de l’assemblée législative du Texas.

Ces contributions avaient été offertes par des grandes entreprises et distribuées aux candidats par le biais des caisses électorales de l’organisation nationale du parti républicain. L’objectif de ces moyens détournés, selon l’acte d’accusation était de contourner une loi texane interdisant le financement des campagnes électorales par des entreprises. C’est ce qui explique les deux chefs d’inculpation de blanchiment d’argent et de conspiration retenus contre le député Tom Delay et ses deux co-accusés. L’ancien chef de la majorité républicaine à la chambre des représentants et ses deux proches rejettent catégoriquement les allégations portées contre eux.

Tom Delay accuse même le procureur Ronny Earles, un démocrate, de le poursuivre en justice par esprit de vengeance. Et il ajoute en substance: C’est une vendetta politique de Ronny Earles pour me punir d’avoir contribué à la défaite des démocrates aux législatives du Texas. Et je serai exonéré par la justice texane,” prédit Tom Delay. Bien sûr, le procureur Earles n’est pas de cet avis. Il a lancé un mandat d’arrêt contre le député Delay, ce qui a forcé ce dernier à se rendre au commissariat de police pour être photographié et aussi donner ses empreintes digitales.

Tom Delay est resté en liberté après avoir versé une caution de 10.000 dollars. Mais il a dû se présenter au tribunal vendredi, 21 octobre, pour sa première comparution devant le juge. L’audience n’a finalement pas eu lieu car son avocat a demandé au juge de se désister...en faveur d’un autre magistrat. Le juge en question appartient en effet au parti démocrate. Ce qui représente, un net conflit d’intérêt dans cette affaire, selon l’avocat de Tom Delay.

XS
SM
MD
LG