Liens d'accessibilité

Gabon: Chantal Myboto-Gondjout dit avoir été refoulée à  l’aéroport de Libreville


Chantal Myboto-Gondjout, la fille de Zacharie Myboto, candidat à l’élection présidentielle gabonaise du 27 novembre 2005, affirme avoir été arrêtée à l’aéroport de Libreville, dans la nuit du jeudi 13 au vendredi 14 octobre, alors qu’elle s’apprêtait à se rendre à Paris.

Dans une interview accordée jeudi à Lamia Gritli, elle a expliqué que des agents de la police des frontières ont dit avoir reçu des instructions verbales de leur chef la concernant. Ces derniers, a-t-elle dit, ont confisqué son passeport avant que son mari ne puisse le récupérer. Citant des problèmes similaires rencontrés par son frère et sa nièce au mois de juillet, Chantal Myboto-Gondjout a déclaré que de tels agissements « ne grandissent pas du tout » le Gabon.

« C’est une dictature qui ne dit pas son nom », a-t-elle dit.

Interrogé par Lamia Gritli, le ministre gabonais de la Sécurité publique et de l’immigration, Pascal-Désiré Missongo, a assuré qu’il n’y aucune raison d’interdire à Mme Myboto-Gondjout de se rendre en France. « Ce sont les autorités françaises qui doivent lui interdire l’accès du territoire français », a-t-il fait remarquer.

Sans exclure la possibilité d’un incident entre des agents de police et Mme Myboto-Gondjout à l’aéroport de Libreville, le ministre a insisté que des actes administratifs des agents ne doivent pas être interprétés autrement. « Il ne faut pas toujours politiser tous les problèmes », a souligné le ministre gabonais de la Sécurité publique et de l’immigration. M. Pascal-Désiré Missongo a nié les allégations selon lesquelles le gouvernement gabonais s’acharne contre la famille Myboto. « Ils ont toujours vécu ici », a-t-il souligné.

XS
SM
MD
LG