Liens d'accessibilité

Rapatriement des  candidats à l’émigration : vive indignation des Africains


Le rapatriement, par le Maroc, des Africains candidats à l’émigration vers les enclaves espagnoles de Ceuta et Melilla suscite une vive colère en Afrique.

Alioune Tine, secrétaire exécutif de la Rencontre africaine pour la défense des droits de l’Homme (Raddho) dénonce ce « traitement cruel, inhumain, dégradant » ainsi que les « atteintes à la dignité, à la vie humaine, parce qu’il y a eu quand même plus de 14 morts qu’on a dénombrés. »

De l’avis de M. Tine, l’assaut des Africains sur « la forteresse Europe (...) signifie l’échec des politiques de développement. » Le secrétaire exécutif de la Raddho a dit que ce qui choque le plus, c’est le silence des dirigeants africains.

Pour sa part, le député de l’opposition nigérienne, Sanoussi Tambari Jakou, a exprimé une colère similaire à celle de M. Tine.

Pour M. Jakou, l’expulsion manu militari, par le Maroc, des candidats africains à l’émigration vers l’Europe « est extrêmement grave. Cela dénote du mépris à l’égard de la race noire », a-t-il dit.

M. Jakou a décidé de boycotter la compagnie aérienne Royal Air Maroc qu’il devait emprunter pour se rendre, en Europe, à l’assemblée générale de l’Union interparlementaire.

XS
SM
MD
LG