Liens d'accessibilité

Le président Bush à la 60e Assemblée générale de l’ONU à New York

  • Idrissa Dia

Un sommet des chefs d’Etat et de gouvernement de 150 pays s’est ouvert mardi au siège de l’ONU, à New York. Il coïncide avec le 60e anniversaire des Nations unies.

A cette occasion, Le président Bush a demandé à l’ONU de relever le double défi que constituent la lutte contre le terrorisme et l’éradication de la pauvreté. Il a aussi exprimé l’intention d’adopter des mesures spectaculaires dans le domaine du commerce.

Le chef de l’exécutif américain a commencé par un hommage à la communauté internationale, la remerciant pour son aide aux victimes du cyclone Katrina. « Votre réponse, tout comme celle de l’an dernier après le tsunami, a démontré, encore une fois, que le monde a plus de compassion et d’espoir quand nous agissons tous ensemble, » a-t-il déclaré. Ce genre d’unité, a poursuivi M. Bush, sera nécessaire si les Nations Unies veulent aider à résoudre les grands problèmes du monde.

« Alors que nous faisons face aux grands besoins humanitaires, nous nous devons de relever les grands défis de notre temps. Nous devons continuer de travailler pour diminuer la souffrance, élargir la liberté aux autres et jeter les bases d’une paix durable pour nos enfants et nos petits enfants, » a souligné le président des Etats-Unis. M. Bush a dit aux leaders des quelque 150 nations réunis que la communauté internationale doit éliminer les conditions qui mènent les démunis et opprimés à recourir au terrorisme.

Il a précisé que les attaques des terroristes dans pratiquement toutes les régions du monde ont montré que personne ne peut se voiler la face, et ignorer les difficultés de l’autre. M. Bush a appelé la communauté internationale à « aider à relever les Etats stagnants et les sociétés défavorisées qui constituent un terrain fertile pour les terroristes. » Il a souligné la nécessité d’élargir « une vision de dignité humaine, d’opportunité et de prospérité - une vision beaucoup plus forte que l’appel obscurantiste du ressentiment et du meurtre. »

Le président américain a signalé un certain nombre d’efforts déployés en vue d’aider les pays défavorisés - tels que le programme américain de lutte contre le SIDA en Afrique et dans la Caraïbe, la lutte contre le paludisme en Afrique, le Millenium Challenge Account, l’annulation de dettes approuvée lors du sommet du G-8 en Ecosse.

Concernant les conflits armés en Afrique, M. Bush a également annoncé, devant le conseil de securité de l’ONU, que les Etats- Unis vont former en 5 ans 40 000 soldats de maintien de la paix en Afrique, pour y préserver la justice et l’ordre et lutter contre le terrorisme. M. Bush a, par ailleurs, insisté sur l’importance du commerce international. L’élimination des barrières commerciales, dit-il, pourrait sortir des centaines de millions de gens de la pauvreté au cours des 15 prochaines années. Le président des Etats-Unis a exprimé son soutien au round actuel de négociations, et promis des mesures spectaculaires. ”Les Etats-Unis sont prêts à éliminer tous les tarifs, subventions et autres barrières à la libre circulation des biens et services si les autres nations font la même chose.

C’est essentiel à la solution à la pauvreté dans les nations les plus démunies du monde” a-t-il expliqué. En conclusion, le président Bush a rappelé que les Nations unies ont été fondées pour lutter contre la pauvreté et la maladie, et aussi pour aider à assurer leurs droits humains et leur dignité à tous. Pour réaliser ces objectifs, l’ONU doit adopter des réformes, être libre de toute corruption et rendre compte aux peuples qu’elle sert.

XS
SM
MD
LG