Liens d'accessibilité

Cyclone Katrina : le Congrès se penche sur l’aide aux survivants


Le niveau des eaux commence à baisser à La Nouvelle-Orléans où les pompes travaillent sans arrêt. Selon les estimations, le drainage de la ville prendra jusqu’à 80 jours.

Pour le moment, la situation reste dangereuse: les eaux qui inondent la ville sont contaminées au point d’être considérées comme toxiques.

En dépit de ce danger, quelque 10 000 habitants de La Nouvelle-Orléans ont choisi de désobéir à l’ordre d’évacuation obligatoire. Les autorités municipales disent qu’elles pourraient recourir aux évacuations forcées.

Pour leur part, les législateurs américains qui rentrent des vacances parlementaires du mois d’août accordent une attention particulière à la situation. Déjà, Bill Frist, le chef de file de la majorité républicaine au sénat, a convoqué mercredi une rare réunion de la conférence des présidents. L’objet de cette rencontre est de permettre à chaque président de présenter la réponse de sa commission à la catastrophe provoquée par Katrina.

Pour Susan Collins, sénateur du Maine et présidente de la commission “Sécurité intérieure et affaires gouvernementales”, le gouvernement a échoué à tous les niveaux dans sa réponse au cyclone Katrina.

Mme Collins a annoncé que sa commission tiendra des auditions publiques la semaine prochaine et se penchera sur les besoins immédiats des survivants au lieu de chercher qui blâmer.

De son côté, Pete Domenici, sénateur du Nouveau Mexique et président de la commission “Energie et ressources naturelles”, a exhorté le président Bush à centraliser tous les efforts d’aide aux victimes.

La Maison Blanche et le Congrès travaillent à mobiliser d’autres fonds pour l’aide aux victimes, l’enveloppe de 10,5 milliards de dollars décidée la semaine dernière par le président Bush s’étant avérée insuffisante.

XS
SM
MD
LG