Liens d'accessibilité

Retrait de Gaza


Des milliers de soldats israéliens ont été dépêchés dans la Bande de Gaza pour livrer des avis d’expulsion à 8 500 colons qui devront quitter le territoire d’ici mercredi.

Israel avait capturé la Bande de Gaza en 1967, lors de la guerre au Moyen-Orient. Les soldats et les policiers devaient entrer dans les 21 colonies juives de la région mais dans au moins cinq d’entre elles, des jeunes gens leur ont barré la voie.

Des habitants de la colonie de Neve Dekalim ont protesté en brûlant des pneus et formant des chaînes humaines pour bloquer l’accès aux autorités. Monsieur Sharon avait proposé le retrait de Gaza l’an dernier, disant que le coût en vies israéliennes et en argent était trop élevé pour assurer la protection des 8 500 colons qui vivent au sein de plus d’un million de Palestiniens de Gaza. Il a souligné que ces derniers vivent dans des camps surpeuplés, en proie à la misère et au désespoir.

Le chef du gouvernement israélien a appelé les dirigeants palestiniens à empêcher les attaques des militants palestiniens. Le commandant en chef de l’armée israélienne, Dan Halutz a averti que dès mercredi, les soldats évacueront par la force tout Israélien qui se trouverait encore dans la Bande de Gaza.

Pour une réaction palestinienne au désengagement israélien de la Bande Gaza, Lamia Gritli a joint à Ramallah M. Eliane Halivi, conseiller du Vice-premier ministre Nabil Chaath. Elle a aussi joint à Paris M. Alan Dieckoff chercheur au CNRS et spécialiste de la politique israélienne.

XS
SM
MD
LG