Liens d'accessibilité

La Lutte anti-sida en Afrique est prioritaire pour G.Bush


Dans une déclaration remise à la Voix de l’Amérique, Monsieur Bush note que le plan d’urgence anti-sida, assorti d’une enveloppe de 15 milliards de dollars, lancé il y a plus de 2 ans, est bien parti pour atteindre son objectif: à savoir fournir des médicaments anti-rétroviraux à deux millions d’Africains, d’ici 2008. Ce plan a déjà permis à plus de 230 mille personnes, en Afrique sub-Saharienne de recevoir un traitement contre le sida.

“L’Amérique a aidé à créer le fonds mondial contre le sida, la tuberculose et le paludisme et nous assurons environ un tiers de son financement. Il y a deux ans, j’ai annoncé le plan d’urgence pour l’aide aux victimes du sida, - l’initiative de santé la plus importante de toute l’histoire pour lutter contre une seule maladie”, a dit M. Bush.

Mais d’aucuns critiquent l’administration Bush et disent que le président a été lent a demander au congrés les fonds nécessaires à la mise en oeuvre de ce plan. Et ces critiques demandent à M. Bush de débloquer pleinement les crédits prévus pour ce programme, qu’il avait annoncé dans son discours sur l’état de l’Union en janvier 2003.

Selon les estimations des Nations Unies, plus de 40 millions de personnes de par le monde sont séropositives, dont 25 millions en Afrique sub-saharienne.

Discours du Président G.Bush

“La dissémination du VIH/SIDA est une des causes majeures de souffrance en Afrique ayant laissé des tombes et orphelins à travers le continent. Le peuple de l’Afrique se bat contre le VIH/SIDA avec courage et détermination et vous n’êtes pas tous seuls. Arrêter la pandémie du SIDA est une priorité pour les Etats-Unis.

L’Amérique a participé à la mise en place du fond mondial pour la lutte contre le SIDA, la tuberculose et le malaria, et nous présentons un tiers du financement. Il y a deux ans j’ai annoncé le plan d’urgence pour le soulagement du SIDA, la plus importante initiative de santé dans l’histoire pour combattre une seule maladie.

Nous travaillons , à travers l’Afrique, avec les responsables de santé locaux pour élargir les centres de recherches du SIDA dans un effort de soutien des medecins, infirmières et conseillers, pour améliorer les cliniques et hopitaux, pour prendre soin des orphelins du SIDA et pour soutenir les pasteurs, prêtres et autres qui enseignent aux jeunes gens les valeurs du respect, la reponsabilité et la prévention. Le plan d’urgence de l’Amérique accomplit des résultats.

En 2002, avant l’annonce de ce plan, moins de 50,000 personnes en Afrique Sub-Saharienne recevaient un traitement. à partir de Mars de l’an présent, le plan d’urgence a rendu le traitement possible pour plus de 230,00 hommes, femmes et enfants en Afrique Sub-Saharienne, nettement plus que l’objectif fixé en Janvier 2004. Nous sommes sur la bonne voix pour accomplir notre but de soutenir un traitement salutaire pour quelques 2 millions d’adultes et enfants africains d’ici à la fin de 2008.

Dans quelques régions d’Afrique nous décelons des signes prometteurs que le SIDA peut être bâtu. Sous la direction du Président Museveni, le Uganda a réduit le pourcentage de personnes atteintes du VIH par plus de 2/3 en moins de 15 ans. Au Botswana, le Président Mogae a conduit son pays dans un des programmes de traitement les plus fructueux en Afrique. Plus de 40,00 personnes dans ce pays recoivent des médicaments qui aident à rallonger leurs vies. à travers le continent, les Africains apprennent que le VIH n’est pas nécessairement une condemnation à mort. L’accès à de nouveaux médicaments et de nouveaux traitements réussit à prolonger et améliorer les vies dramatiquement.

Dans les années qui viennent, l’Amérique continuera ses efforts pour amener de l’espoir et de l’optimisme à la lutte contre le SIDA. Le respect pour la valeur et la dignité de chaque vie humaine est au coeur du fondement de notre pays. Et toute nation travaillant pour battre le VIH/SIDA peut compter les Etats-Unis d’Amérique parmi ses amis.

Merci beaucoup.”

XS
SM
MD
LG