Liens d'accessibilité

Migrations : Hollande et la présidente de l'UA en faveur d'un plan au sommet de Malte


Le président français François Hollande et la présidente de la commission de l'Union africaine (UA) Nkosazana Dlamini-Zuma ont fait part lundi de leur volonté d'élaborer un plan contre "les causes" des migrations lors du prochain sommet de Malte entre l'UE et des pays africains.

"A la Valette les 11 et 12 novembre, il y aura une rencontre entre l'Union européenne et l'Afrique sur les migrations. Nous voulons que ce ne soit pas simplement le constat, pas simplement la prévention de ces mouvements de population mais véritablement un plan qui permettra d'agir contre les causes de ces phénomènes et agir à la source", a déclaré M. Hollande.

"Cela suppose de mettre en place une grande politique de développement", a-t-il ajouté lors d'une déclaration conjointe à l'Elysée.

Mme Dlamini-Zuma a pour sa part jugé qu'il était prioritaire de réduire la pauvreté sur le continent, de moderniser l'agriculture et former la jeunesse pour que lorsque les Africains quittent leur pays, ce soit "parce qu'ils le veulent et non par désespoir".

"Nous pensons que si nous nous focalisons uniquement sur l'aspect sécuritaire, nous ne parviendrons pas à régler le problème (...) Aucune barrière ne peut arrêter les gens. Nous devons nous attaquer aux réalités sur le terrain dans nos pays", a souligné la Sud-Africaine.

Le sommet de Malte a également été évoqué lundi à Paris lors d'une rencontre bilatérale entre le président français et son homologue ghanéen John Dramani Mahama.

La Commission européenne a proposé en septembre de mettre sur pied un fonds d'urgence pour l'Afrique d'1,8 milliard d'euros pour lutter contre les causes de l'émigration.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG