Liens d'accessibilité

L’armée nigériane dit avoir sauvé 240 femmes et enfants captifs de Boko Haram


Des jeunes filles ayant échappé au islamistes nigérians, Abuja, 22 juillet, 2014. (Photo Reuters)

Des jeunes filles ayant échappé au islamistes nigérians, Abuja, 22 juillet, 2014. (Photo Reuters)

Quarante-trois personnes suspectées d'être des combattants de Boko Haram, dont un commandant régional, ont été arrêtées.

Selon le porte-parole de l’armée nigériane, Sani Usman, ces femmes et enfants ont été recueillis mardi alors que des soldats contrôlaient ce que l'armée a qualifié de "camps de terroristes" près de Banki, dans l'Etat de Borno.

En outre, quarante-trois personnes suspectées d'être des combattants de Boko Haram, dont un commandant régional, ont été arrêtées, a ajouté le porte-parole.

M. Usman a précisé à l'AFP qu'il ignorait si toutes les personnes sauvées avaient été kidnappées par Boko Haram, et que des interrogatoires étaient en cours pour connaître leur statut exact.

En mai dernier, des centaines de femmes et enfants avaient été libérés de la forêt de Sambisa, fief du groupe islamiste armé, dans l'Etat de Borno, tandis que près de 180 personnes étaient libérées au sud de Maiduguri, la capitale de Borno.

Le président nigérian Muhammadu Buhari doit se rendre ce jeudi à New York pour prendre part à l'assemblée générale des Nations-Unies, et aussi assister à un sommet anti-terroriste convoqué par le président américain Barack Obama.

Avec Afp

XS
SM
MD
LG