Liens d'accessibilité

Clôture du festival des musiques urbaines d’Anoumabo (FEMUA) 2014

  • Jacqueline Rogers

Asalfo et Didjak 3

Asalfo et Didjak 3

Entamée le 1er Avril 2014, la 7è édition du festival des musiques urbaines d’Anoumabo (FEMUA) a fait le plein à Yopougon, la plus grande commune d’Abidjan, avant de fermer ses rideaux dimanche, 6 avril 2014. « Ça s’est très bien passé, l’organisation était à la hauteur internationale», nous a confié l’artiste Didjak Munya du Congo, un des participants.
Avec le FEMUA, le groupe Magic System a initié, il y a quelques années, un projet de réalisation et de réhabilitation d'infrastructures de base dans les secteurs de l'éducation et de la santé en faveur des populations démunies. Magic System entend exprimer ainsi sa reconnaissance à tous ceux qui le soutiennent.

Ces projets sont financés grâce à la contribution des partenaires venant des quatre coins du monde. Après la construction d'une école primaire publique de six classes, le groupe a offert une école maternelle à la population abidjanaise. Magic System a aussi procédé à la réhabilitation de la cuisine de la pouponnière de Yopougon pour la 7è édition du FEMUA, de même qu’il a procédé à la pose de la première pierre du futur commissariat de police du village d’Anoumabo.

Didjak est témoin de ces réalisations. « J’ai la chance, moi, de voir une école qui a été construite par le groupe Magic System ; l’impact est donc est là, et je crois que les partenaires qui viennent assister à ce festival peuvent s’attendre à beaucoup d’autres réalisations dans le futur », a-t-il expliqué.
XS
SM
MD
LG