Liens d'accessibilité

Affaire Edward Snowden : la justice américaine pourrait revoir le dossier


Edward Snowden sur une chaine de télévision britannique

Edward Snowden sur une chaine de télévision britannique

L’affaire Edward Snowden vient de connaitre un certain développement. Le ministre américain de la Justice, Eric Holder, se dit disposé à trouver une issue judiciaire à la situation de l’ancien contractuel de l’Agence nationale de sécurité des Etats-Unis (NSA), aujourd’hui exilé en Russie.

« La notion de clémence n’était pas quelque chose que nous étions disposés à considérer, mais, ainsi que je l’ai dit, s’il revenait aux Etats-Unis et acceptait d’inscrire un plaidoyer, nous engagerions des discussions avec ses avocats », a expliqué Eric Holder lors d’un forum, jeudi, à l’Université de Virginie, à Charlottesville.

Le retour reste problématique pour Snowden

Edward Snowden vit en Russie, où le président Vladimir Poutine lui a accordé un asile d’un an. La justice américaine veut qu’il revienne aux Etats-Unis pour être jugé. Dans un entretien en ligne, jeudi, Snowden a dit que son retour est la meilleure solution pour lui-même et pour les Etats-Unis. Toutefois, ce retour est impossible parce que, en tant que contractuel du gouvernement américain, il n’est pas couvert par la loi couvrant les lanceurs d’alerte, a-t-il souligné.

Le siège de la NSA dans le Maryland

Le siège de la NSA dans le Maryland

Le département de la Justice accuse Edward Snowden de vol de documents gouvernementaux et d’espionnage. « Je pense certainement que, par ses actes, il a nui à la sécurité nationale des Etats-Unis », a souligné le ministre américain de la Justice.

Edward Snowden a dérobé plus d’un million de documents montrant que la NSA compile des données sur les communications téléphoniques de citoyens américains et même de certains leaders étrangers, dans le cadre de la lutte contre le terrorisme.

Des réformes des pratiques de la NSA en vue

Snowden soutient, de son côté, que la NSA viole la Constitution et que les Américains ont le droit de savoir ce que fait leur gouvernement. Un nouveau rapport publié par un organe gouvernemental indépendant a conclu que la collecte d’une quantité monumentale de données téléphoniques par le gouvernement est illégale, et que ces archives doivent être expurgées.

Le président Barack Obama a proposé de mettre un terme à cette pratique de la NSA sous sa forme actuelle. A sa place, il propose la mise sur pied d’ici mars, après consultation du Congrès, d’une nouvelle entité chargée de ces opérations.
XS
SM
MD
LG