Liens d'accessibilité

Soudan du Sud: Les violences à Juba


Le Secrétaire général adjoint de l’ONU aux opérations de maintien de la paix, Hervé Ladsous, a évoqué ce bilan lors d’un compte-rendu au Conseil de sécurité, mais il a indiqué que l'ONU n’est pas en mesure de vérifier ces chiffres.

La Mission des Nations Unies au Soudan du Sud estime que 10.000 civils ont cherché refuge dans deux de ses complexes à Juba, où 39 personnes sont soignées.

Selon le président Salva Kiir, les combats ont éclaté dimanche suite à une tentative de coup d'Etat de forces loyales à l’ancien vice-président Riek Machar, qui avait été limogé en juillet. Des tirs sporadiques ont continué lundi et mardi à Juba.



Le secrétaire d'Etat américain, John Kerry, a déclaré mercredi que le peuple du Soudan du Sud a fait trop de sacrifices pour que le pays sombre à nouveau dans la violence. « Les différents politiques doivent être résolus par des moyens pacifiques et démocratiques, et on a beaucoup sacrifié pour eux. Le gouvernement devrait respecter la primauté du droit et le peuple du Soudan du Sud devrait être en mesure de réaliser son plein potentiel de paix » a-t-il ajouté.

Le gouvernement du Soudan du Sud a déclaré que dix personnes ont été arrêtées pour leur rôle dans la tentative de coup d'Etat, tandis que Machar est toujours en fuite.

Les observateurs redoutent que le différend entre M. Machar, qui appartient à l'ethnie Nuer, et M. Kiir, un Dinka, puisse alimenter la violence tribale au Soudan du Sud.

Le département d'Etat américain a ordonné l’évacuation du personnel non essentiel du Soudan du Sud, et a exhorté tous les Américains présents dans le pays à le quitter immédiatement.
XS
SM
MD
LG