Liens d'accessibilité

Afrique du Sud: Journée de prières pour Madiba


Des femmes chantent lors d'une messe à la mémoire l'ancien président sud-africain Nelson Mandela, le 8 décembre 2013, à Soweto, près de Johannesburg.

Des femmes chantent lors d'une messe à la mémoire l'ancien président sud-africain Nelson Mandela, le 8 décembre 2013, à Soweto, près de Johannesburg.

Environ 9.000 personnes sont attendues pour assister aux obsèques nationales de Nelson Mandela le 15 décembre.

Des milliers de personnes se sont rassemblées dans les églises à travers l'Afrique du Sud dimanche pour une journée nationale de prières et de réflexion en l'honneur de Nelson Mandela, le père de la nouvelle Afrique du Sud.

Les dirigeants du monde, y compris le président américain Barack Obama et le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon, seront à Johannesburg pour prendre part aux obsèques officielles qui commencent mardi 10 décembre 2013.

La dépouille de M. Mandela sera exposée à l'Union Buildings à Pretoria - le siège officiel du gouvernement sud-africain - mercredi, jeudi et vendredi. Les organisateurs disent qu'ils attendent environ 9.000 personnes pour assister aux obsèques nationales le 15 décembre, à Qunu, le village natal de M. Mandela.

L'Afrique du Sud en deuil a répondu à l'appel du président Jacob Zuma à prendre le temps de prier dimanche 8 décembre 2013 pour l'ancien président Nelson Mandela. Dans les temples, mosquées, synagogues et églises à travers le pays, des séances de prières ont été organisées pour l'homme que de nombreux Sud-Africains appellent Tata, qui signifie père en langue locale. Retour sur cette journée nationale de prières.

A l’Église catholique romaine Regina Mundi à Soweto, les lève-tôt ont assisté à une messe à 7 heures. Caroline Thakadu, paroissienne, directrice d'école à Soweto, va à l'église chaque dimanche. Elle a fait des prières pour M. Mandela et l'Afrique du Sud.

"Pour notre pays, je voudrais demander à Dieu de nous donner la force, l'unité et la paix que Madiba représentait. Et les gens qui viennent après lui doivent se comporter de la façon dont il s'est comporté. Personne ne doit œuvrer pour des intérêts personnels. Ils doivent travailler pour la nation comme il l'a fait. C’est ce que nous demandons… que son âme repose en paix et que l’unité prévale en Afrique du Sud ".

Cette église était un lieu de rencontre essentielle pour les militants au cours de la lutte anti-apartheid. Son sanctuaire comprend un vitrail présentant M. Mandela agitant les mains en l’air.

Thakadu se dit heureuse de ce que le temps de la maladie soit révolu pour M. Mandela.

"Tata Madiba, je me sens soulagée et je me sens heureux pour son esprit, parce que maintenant il se repose, tout le monde en souffrait. Donc, pour ce que Dieu a fait ce jour-là, il doit se reposer, nous en sommes heureux. Mais en tant que Chrétiens nous savons qu'après la mort il y a la vie.’’

Non loin de la maison de Mandela, un peu plus au nord de Houghton, le temple hindou de Melrose a tenu son service hier à la mémoire de M. Mandela. Gopal Thangavel Padayichie en est le leader.

«Nous dédions cette prière particulière à cette icône mondiale, ce grand et gracieux homme. Le plus noble de tous. Nous tenons cette prière en sa mémoire, et nous prions le Seigneur Muruga afin qu'il accorde la paix à son âme pour toujours".

Au début des années 1990, Nelson Mandela est venu dans ce sanctuaire du culte hindou à Johannesburg pour offrir une prière avant d’aller se faire opérer d’une cataracte.

Il a signé le livre d’or du temple et a invité les dirigeants du temple à venir visiter son bureau pour un don . Ce qu’ils firent, et il était sorti d'une réunion pour parler avec eux.

"Ce fut le plus beau jour de ma vie, rencontrer un homme de ce calibre."

M. Padayichie a appris plus tard que M. Mandela avait utilisé par deux fois le temple comme cachette à Johannesburg dans les années 1960 avant qu'il soit jugé et incarcéré pour avoir tenté de renverser le gouvernement de l’apartheid.

Vishnu Ramjith, un autre membre du Temple de Melrose, a déclaré M. Mandela a occupé ses pensées toute la journée.

"Je viens juste d’arriver de son domicile maintenant, où nous avons allumé une bougie et une lampe d'argile. Les gens ont déposé des couronnes, pour exprimer leurs hommages. Ils ne sont pas en deuil. Ils célèbrent. "


M. Ramjith affirme que sa foi l'oblige à célébrer la vie de Mandela, plutôt que de pleurer la mort de l'ancien président.
"Dans l'hindouisme, nous croyons en la réincarnation, et nous savons qu'une bonne âme a pris naissance ailleurs. Il y aura d'autres Mandela et, évidemment, vous allez voir - comme ils disent, l'histoire se répète. Il y aura un autre Mandela quelque part, un jour, dans un autre endroit dans le monde qui apportera le salut à notre planète troublée’’.
Après la tristesse du décès de M. Mandela, la joie est le sentiment le mieux partagé par la majorité des Sud-Africains.
XS
SM
MD
LG