Liens d'accessibilité

La voix du Seigneur Ley s’est éteinte pour toujours


Tabu Ley Rochereau

Tabu Ley Rochereau


Le musicien et chanteur congolais Pascal Tabu Ley Alias Rochereau est mort samedi, 30 novembre 2013, à l'hôpital Saint-Luc de Bruxelles en Belgique suite à une infection, d’après son fils Marc Tabu.

Le Seigneur Ley a connu un grand succès international et était compté parmi les premiers artistes africains à se produire dans les grandes salles parisiennes. Il avait suspendu sa carrière musicale d’abord, pour poursuive une carrière politique, puis des suites de maladie.

Tabu Ley Rochereau apparaît comme l’un de plus grand chanteurs d’Afrique. Son fils Marc Tabu se souvient du père, mais aussi de l'artiste: « Notre père était non seulement le nôtre, mais aussi celui des artiste africains », a-t-il souligné.



Un autre fils de Rocherau très connu est le rappeur français d'origine congolaise Youssoupha. Dans une récente interview, ce dernier a reconnu que la musique est inscrite dans le patrimoine génétique de sa famille, mais qu’il ne pourrai pas accomplir le tiers de ce que son père a réalisé tout simplement parce que c'était un artiste vraiment reconnu et qui a marqué la variété africaine.

En 2012, à l’occasion de ses 72 ans d’âge, Tabu Ley a été décoré à Kinshasa par le Chancelier des ordres nationaux, de deux médailles d’or dont une de mérite civique et l’autre des arts, sciences et lettres, en récompense pour ses nombreuses œuvres artistiques qui ont valorisé la culture congolaise à travers le monde.

En 46 ans de carrière, Tabu Ley a composé plus de 3.000 chansons et vendu plusieurs milliers de disques. Il laisse une véritable richesse culturelle africaine. Pour beaucoup de ses fans éparpillés dans le monde, Le baobab est tombé.
XS
SM
MD
LG