Liens d'accessibilité

Afrique du Sud: la Cour suprême ordonne des enquêtes sur des cas de torture au Zimbabwe


Les forces de sécurité du président Robert Mugabe sont souvent accusées de violations des droits des Zimbabwéens

Les forces de sécurité du président Robert Mugabe sont souvent accusées de violations des droits des Zimbabwéens

L’arrêt de la Cour est un important jalon au plan judiciaire, mais aussi une victoire personnelle pour les victimes présumées des forces de sécurité zimbabwéennes.

Précédent judiciaire en Afrique du Sud où la Cour suprême a ordonné aux autorités d’enquêter au sujet de cas de torture qui auraient eu lieu au Zimbabwe voisin. Cette affaire pourrait ouvrir la voie à la saisine des tribunaux sud-africains pour d’autres cas similaires.

A la fin de l’Apartheid, l’Afrique du Sud avait décidé de ne pas mettre sur pied un tribunal chargé des crimes de guerre pour examiner les milliers d’assassinats et la ségrégation en cours à l’époque. Toutefois, avec la récente décision de sa Cour suprême, ce pays pourrait être amené à se pencher sur des crimes commis ailleurs.

L'ancien Premier ministre du Zimbabwe Morgan Tsvangirai (18 sept. 2013)

L'ancien Premier ministre du Zimbabwe Morgan Tsvangirai (18 sept. 2013)



La plus haute instance judiciaire sud-africaine a, en effet, enjoint à la police nationale d’ouvrir une enquête sur des allégations de torture systématique au Zimbabwe. La police sud-africaine avait précédemment refusé d’initier une telle enquête, arguant que les faits allégués se situaient hors de sa zone de compétence.

L’arrêt de la Cour suprême sud-africaine est un important jalon au plan judiciaire, mais aussi une victoire personnelle pour les victimes présumées des forces de sécurité zimbabwéennes.
XS
SM
MD
LG