Liens d'accessibilité

Les USA mènent deux raids anti-terroristes en Afrique


Archives - Anas el-Liby (troisième rangée, deuxième à partir de la gauche), dans cette affiche offrant une récompense pour toute information menant à la capture des terroristes les plus recherchés.

Archives - Anas el-Liby (troisième rangée, deuxième à partir de la gauche), dans cette affiche offrant une récompense pour toute information menant à la capture des terroristes les plus recherchés.

Le Pentagone confirme que les forces spéciales américaines ont capturé un chef d'Al-Qaïda, inculpé pour les attentats de 1998 contre des ambassades américaines sur le continent africain.

Les forces spéciales américaines ont lancé des opérations anti-terroristes de grande envergure en Libye et en Somalie.

Un porte-parole du Département de la Défense, George Little, a confirmé, dans une déclaration écrite, que les forces américaines ont capturé Abu Anas el-Liby, un chef d'Al-Qaïda inculpé aux États-Unis pour les attentats de 1998 contre les ambassades américaines de Nairobi, au Kenya, et de Dar es Salam, en Tanzanie.

Les attaques, perpétrées il y a 15 ans, avaient fait plus de 200 morts et des milliers de blessés.

Le porte-parole du Pentagone a précisé que le terroriste se trouvait entre les mains de l’armée américaine dans un lieu sûr, à l’extérieur de la Libye, sans fournir de détails supplémentaires.

Auparavant, plusieurs médias rapportaient les propos des membres de la famille d’Abu Anas el-Liby selon lesquels des troupes étrangères l’avaient arrêté, samedi 5 octobre, près de son domicile à Tripoli, la capitale libyenne.

Un chef d'Al-Shabab visé par les Navy SEALs

Autre développement majeur confirmé, samedi, par Washington : les Navy SEALs américains ont mené, vendredi, un raid dans le sud de la Somalie, visant un chef d'Al-Shabab, le groupe responsable de la récente attaque contre le centre commercial Westgate de Nairobi.

Le Pentagone n'a pas communiqué le nom de cet islamiste qui était pris pour cible, mais un responsable américain a décrit cette personne comme un «chef terroriste de haut rang appartenant à Al-Shabab».

Des médias indiquent que les commandos américains se sont retirés après avoir essuyé des tirs nourris. Selon un responsable américain, aucun militaire américain n’a été tué ou blessé au cours de l’opération, tout en ajoutant que les forces américaines ont infligé un coup dur à Al-Shabab, en faisant un nombre indéterminé de victimes parmi les membres du groupe terroriste.

Mais dimanche il était encore impossible de confirmer si le chef d’Al-Shabab recherché par les forces américaines se trouvait parmi les morts ou blessés.
XS
SM
MD
LG