Liens d'accessibilité

Surveillance : Snowden inculpé pour espionnage


Des passants accrochés à leurs téléphones portables se succédant devant une banderole en soutien à Edward Snowden, ex-consultant de la National Security Agency (NSA), dans le centre financier de Hong Kong, 18 juin 2013.

Des passants accrochés à leurs téléphones portables se succédant devant une banderole en soutien à Edward Snowden, ex-consultant de la National Security Agency (NSA), dans le centre financier de Hong Kong, 18 juin 2013.

Les États-Unis demandent à Hong Kong de le détenir sur un mandat d'arrêt provisoire.

Nouvelle tournure dans l’affaire Edward Snowden : la justice américaine a inculpé ce jeune informaticien pour espionnage, de même que pour vol et utilisation illégale de biens gouvernementaux.

L’ex-consultant de l’Agence de sécurité américaine (NSA) est à l'origine des fuites de documents top-secrets sur la surveillance généralisée des communications par téléphone et via internet, surveillance menée par la NSA.

Des responsables américains, s’exprimant sous le couvert de l’anonymat, ont indiqué aux médias que les procureurs fédéraux ont déposé une plainte au pénal sous scellé contre l'ancien assistant technique de la NSA dans l'État de Virginie.

Selon les mêmes sources, le gouvernement des États-Unis a également demandé à Hong Kong de l’appréhender et le détenir sur un mandat d'arrêt provisoire. Edward Snowden s'est enfui vers Hong Kong alors qu’il travaillait toujours sous contrat pour le compte de la NSA, emportant dans ses bagages toute une panoplie de documents classés secret-défense par les États-Unis.
«Je ne suis pas ici pour fuir la justice, mais pour révéler des faits criminels»

Il a, par la suite, divulgué aux médias une série d’informations secrètes provenant de ces documents, révélant l’existence de vastes programmes de surveillance entrepris par les agences de renseignement américaines, lesquelles ont recueilli quantité de données téléphoniques et numériques des utilisateurs à travers le monde.

L’ex-consultant maintient qu’il était important de divulguer ces programmes de surveillance du gouvernement américain visant la vie privée de simples citoyens.

Mais le gouvernement américain les a défendus en affirmant que les informations recueillies par la NSA ont permis de déjouer des complots terroristes.

Hong Kong a un traité d'extradition avec les États-Unis et a remis des fugitifs au gouvernement américain ces dernières années. Toutefois, la Chine conserve le droit de bloquer toute extradition du territoire si elle estime que les accusations portées contre les suspects sont d’ordre politique.

Faisant allusion à Hong Kong, Edward Snowden a déclaré, dans une interview accordée au South China Morning Post, que «Je ne suis pas ici pour fuir la justice, mais pour révéler des faits criminels».

L’homme de 29 ans a, par ailleurs, indiqué qu'il voudrait faire une demande d'asile politique en Islande. Toutefois, le porte-parole du ministère islandais de l'Intérieur, Johannes Tomasson, a confié à la VOA vendredi 21 juin 2013 que Snowden n'avait pas fait de demande formelle, et que, de toute façon, il devrait être dans le pays pour faire une telle requête.
XS
SM
MD
LG