Liens d'accessibilité

Guinée : Conakry toujours sous tension


Des manifestants anti-gouvernementaux brûlant des pneus et élevant des barrages dans les rues de Conakry, la capitale guinéenne, 3 mai 2013

Des manifestants anti-gouvernementaux brûlant des pneus et élevant des barrages dans les rues de Conakry, la capitale guinéenne, 3 mai 2013

En Guinée, le gouvernement a annoncé vendredi 24 mai 2013 le déploiement de soldats et policiers supplémentaires dans la capitale au lendemain des manifestations de l’opposition.

Certains quartiers de Conakry restaient sous haute tension dans la journée de vendredi.

Les affrontements de jeudi 23 mai entre opposants et forces de l’ordre ont fait deux morts, selon le gouvernement, quatre, d’après l’opposition qui dénonçait ce qu’elle appelle un processus électoral trop favorable au président Alpha Condé.

Mais la coalition au pouvoir se dit résolue à aller au scrutin législatif prévu pour le 30 juin 2013, sans l’opposition s’il le faut.

Jacques Aristide a joint Alhoussein Makanera, porte-parole de l’Alliance Arc-en-Ciel :
XS
SM
MD
LG