Liens d'accessibilité

Un suspect des attentats de Boston en détention


Une voiture de police circulant à Watertown alors que les habitants sont dans la rue pour célébrer l'arrestation de Dzhokhar Tsarnaev, suspect des attentats de Boston – photo prise le 19 avril 2013

Une voiture de police circulant à Watertown alors que les habitants sont dans la rue pour célébrer l'arrestation de Dzhokhar Tsarnaev, suspect des attentats de Boston – photo prise le 19 avril 2013

Grièvement blessé, Dzhokhar Tsarnaev a été hospitalisé après une incroyable chasse à l’homme dans la petite ville de Watertown.

C’est une semaine très intense qui a pris fin vendredi soir pour les habitants de Boston, Massachusetts, et de ses banlieues, après l’arrestation par les forces de l’ordre américaines du deuxième suspect des attentats contre le marathon de Boston.

La capture de Dzhokhar Tsarnaev, âgé de 19 ans, a été rendue possible après qu’une grande partie de la région de Boston avait été bouclée de manière sans précédent jeudi et vendredi pour permettre aux autorités policières de resserrer l’étau autour du «suspect numéro 2» qui était alors en fuite. Son frère, Tamerlan Tsarnaev, 26 ans, a été tué lors d'une fusillade avec la police dans la nuit de jeudi.
Dzhokhar Tsarnaev, 19 ans, en train d’être fouillé par la police après avoir été neutralisé à Watertown - photo fournie par la police de l'État du Massachusetts, 19 avril 2013

Dzhokhar Tsarnaev, 19 ans, en train d’être fouillé par la police après avoir été neutralisé à Watertown - photo fournie par la police de l'État du Massachusetts, 19 avril 2013


Les forces de l'ordre ont découvert Dzhokhar Tsarnaev se cachant dans un bateau entreposé dans une arrière-cour d’une résidence située dans la ville de Watertown, en banlieue de Boston. Des échanges de feu s’en sont suivis, culminant avec l’arrestation du jeune homme. Grièvement blessé dans la fusillade de jeudi, il a été hospitalisé dans un état grave, selon un porte-parole de la police locale.

L'annonce de son interpellation a provoqué le soulagement de cette localité, des habitants descendant dans la rue pour célébrer la nouvelle et applaudir la police et le ‘Federal Bureau of Investigation’ (FBI) alors que ces derniers quittaient Watertown.
L'interpellation de Dzhokhar Tsarnaev est célébrée par les habitants de Watertown - 19 avril 2013

L'interpellation de Dzhokhar Tsarnaev est célébrée par les habitants de Watertown - 19 avril 2013


La correspondante de la VOA sur place Carolyn Presutti a été témoin vendredi soir de tous ces habitants qui sortaient de leurs maisons et affluaient dans la rue pour fêter la fin du calvaire qui a duré des jours. Les agents de police se sont aussi joints aux célébrations, ajoute Carolyn Presutti.

«Ils étaient comme de véritables Bostoniens, heureux que tout cela ait finalement pris fin. Ils ne demandaient pas aux gens de rentrer chez eux. Ils étaient heureux de voir tout le monde ici. Ils enlevaient les rubans de police. J'ai même vu une femme qui s’était enveloppée de ces rubans parce qu’il y en avait partout. Les policiers se félicitaient les uns les autres », dit-elle.

Les résidents du centre-ville de Boston se réjouissaient également, là où trois personnes ont été tuées dans le double attentat lors du célèbre marathon de Boston lundi. Plus de 170 personnes ont été blessées dans l’attaque, dont beaucoup grièvement.

Le président américain Barack Obama a déclaré dans son allocution hebdomadaire samedi que le succès de la chasse à l'homme indique que «les Américains refusent d'être terrorisés».
Le président Obama en réunion avec l'équipe de sécurité nationale pour discuter de l'évolution de la situation à Boston – 19 avril, 2013 (photo fournie par la Maison-Blanche)

Le président Obama en réunion avec l'équipe de sécurité nationale pour discuter de l'évolution de la situation à Boston – 19 avril, 2013 (photo fournie par la Maison-Blanche)


Vendredi soir, Barack Obama a déclaré que le pays a une dette envers les gens de Boston et de Massachusetts et envers ceux qu'il a qualifiés de professionnels exceptionnels au sein des forces de l’ordre. Mais pour le chef de la Maison-Blanche, il reste à voir comment et pourquoi ces attentats ont eu lieu.

«Evidemment, il y a encore beaucoup de questions sans réponse ce soir», a-t-il dit. «Parmi elles, pourquoi ces jeunes hommes qui ont grandi et étudié ici, au sein de nos communautés et dans notre pays, ont eu recours à une telle violence. Comment ont-ils pu planifier et commettre ces attaques ? Ont-ils reçu de l'aide? Les familles des personnes qui ont péri de manière aussi insensée méritent des réponses».

Le sénateur républicain Tim Scott a déclaré dans l'allocution hebdomadaire des républicains que les attaques de Boston n'ont fait que renforcer la détermination de la nation.

Les suspects avaient été identifiés jeudi soir, quelques heures seulement après que le FBI a publié des photos d'eux dans l'espoir que quelqu'un puisse les reconnaître.
Un agent du FBI en face du bateau dans lequel se cachait le suspect Dzhokhar Tsarnaev à Watertown, dans le Massachusetts - 19 avril 2013

Un agent du FBI en face du bateau dans lequel se cachait le suspect Dzhokhar Tsarnaev à Watertown, dans le Massachusetts - 19 avril 2013


Le FBI affirme qu'il détient une vidéo de Dzhokhar Tsarnaev plaçant un sac à dos dans un coin de rue tout juste avant les explosions.

Tamerlan Tsarnaev a été tué jeudi après que lui et son frère auraient tué un agent de sécurité du ‘Massachusetts Institute of Technology’. Ils auraient également volé une voiture et lancé des grenades et autres explosifs au cours une course-poursuite avec la police.

Des photos non datées de Tamerlan Tsarnaev, 26 ans, à gauche, et de Dzhokhar Tsarnaev, 19 ans.

Des photos non datées de Tamerlan Tsarnaev, 26 ans, à gauche, et de Dzhokhar Tsarnaev, 19 ans.

Les frères Tsarnaev sont des Tchétchènes venus s’installer à Boston quand ils étaient enfants. Des membres de leur famille, de même que des amis, affirment que c’est impensable que les deux hommes auraient pu commettre des attentats aussi épouvantables. Mais un oncle qui vit dans la banlieue de Washington les a qualifiés de perdants. Il a dit avoir honte de ses neveux car ils ont porté, selon lui, le discrédit sur tous les Tchétchènes.
XS
SM
MD
LG