Liens d'accessibilité

Côte d’Ivoire : recrudescence des attaques armées


Des soldats ivoiriens en patrouille a Noé, pres de la frontiere du Ghana le 24 septembre 2012. REUTERS/Thierry Gouegnon

Des soldats ivoiriens en patrouille a Noé, pres de la frontiere du Ghana le 24 septembre 2012. REUTERS/Thierry Gouegnon

Des hommes armés non identifiés ont perpétré plusieurs attaques ce weekend.

Une centrale thermique à Abidjan a été attaquée la nuit dernière par des hommes armés en tenue militaire. L’attaque, selon les autorités, aurait causé des dégâts à la centrale d’Azito qui ravitaille la ville d’Abidjan en électricité.

Bagassi Koura a joint à Abidjan Stéphane Beyniouah, l’un des reporters qui se sont rendus sur le site de la centrale d’Azito, dans le quartier de Yopougon.

Dans le sud du pays, des assaillants ont pris pour cibles la police et la gendarmerie de Bonoua, une ville située vers le Ghana. Des tirs nourris y ont été entendus une bonne partie de la nuit de dimanche à lundi, forçant les habitants à se terrer chez eux. Lundi après-midi nous avons joint une habitante de Bonoua pour en savoir un peu plus.


Le même weekend, le Ghana a arrêté dans un camp de réfugiés 43 Ivoiriens soupçonnés d’être proches de l’ex-président de la Côte d’Ivoire Laurent Gbagbo.
Des milliers de partisans de Laurent Gbagbo se sont réfugiés au Ghana
voisin durant la crise postélectorale de 2010-2011.
XS
SM
MD
LG