Liens d'accessibilité

Mali : 118,000 personnes déplacées après la prise du Nord


Une famille du Mali réfugiée au Niger.

Une famille du Mali réfugiée au Niger.

C’est ce qu’a révélé l’Observatoire des situations de déplacement interne (IDMC) dans un rapport publié lundi.

Depuis janvier 2012, environ 393,000 personnes ont été forcées de quitter leurs foyers en raison de l'instabilité et de l'insécurité liées aux affrontements entre les forces gouvernementales et les séparatistes Touaregs, à la prolifération des groupes armés dans le Nord du Mali, à un coup d'État militaire et à une crise alimentaire affectant l’ensemble du Sahel, a affirmé l’IDMC.

Cour d'école à Gao, dans le nord du Mali

Cour d'école à Gao, dans le nord du Mali

‘’On estime qu’environ 118,800 personnes sont déplacées à l'intérieur de leur propre pays. Qui aurait pu prédire qu’en moins d’une année, au Mali, longtemps considéré comme un modèle de démocratie en Afrique de l'Ouest, les deux-tiers du territoire seraient occupés par des militants islamistes et un dixième de la population du Nord serait déplacé’’, a ajouté l’ONG.

Le rapport de l’Observatoire fait état de quelque 35,300 personnes déplacées (PDIs) qui sont dispersées dans les trois vastes régions du Nord du Mali.

‘’Elles vivent principalement en ville dans des familles d'accueil ou à l’extérieur dans des abris de fortune. La plupart des 83,400 personnes déplacées qui ont trouvé refuge dans le Sud sont hébergées par des familles d'accueil. Les PDIs et les familles d'accueil font face à de graves pénuries alimentaires et à des difficultés d'accès aux soins de santé et aux services et autres fournitures de première nécessité. De nombreuses personnes déplacées ont perdu leurs moyens de subsistance et l'éducation des enfants est gravement compromise.’’

De sérieuses inquiétudes demeurent pour la grande majorité des personnes déplacéesqui n'ont toujours pas accès aux services essentiels’’...

Pour l’IDMC, ‘’le nouveau gouvernement d’union nationale, en exercice depuis août 2012 après une instabilité prolongée, a pris des mesures pour répondre aux besoins de santé, de nutrition et d'éducation, mais de sérieuses inquiétudes demeurent pour la grande majorité des PDIs qui n'ont toujours pas accès aux services essentiels’’.

L’organisation a estimé que ‘’les services de l'État ne sont plus opérationnels dans les régions touchées par le conflit et les fonctionnaires sont partis, limitant la capacité de réponse aux besoins des plus vulnérables.’’

Ce qui lui fait dire qu’en raison de ‘’l'insécurité généralisée, de l’absence d’accès de la majorité des organisations humanitaire et d’un financement trop insuffisant, les besoins urgents des PDIs sont loin d’être satisfaits’’.

Selon son site internet, l’Observatoire des situations de déplacement interne a été établi par le Conseil Norvégien pour les Réfugiés en 1998, sur la demande des Nations unies, afin de créer une base de données globale sur le déplacement interne.

‘’Une décennie plus tard, l’IDMC reste la principale source d’information et d’analyse sur les situations de déplacement interne provoquées par les conflits et la violence dans le monde entier’’, ajoute le site.
XS
SM
MD
LG