Liens d'accessibilité

RDC : le PAM tire la sonnette d’alarme


Selon le PAM, 5,4 millions de personnes sont confrontées de façon chronique à la faim et à la malnutrition en RDC

Selon le PAM, 5,4 millions de personnes sont confrontées de façon chronique à la faim et à la malnutrition en RDC

Le Programme alimentaire mondial (PAM) s’est dit ‘’extrêmement préoccupé par l’afflux important et continu de personnes déplacées dans l’est de la RDC’’.

Le Programme alimentaire mondial (PAM) s’est dit ‘’extrêmement préoccupé par l’afflux important et continu de personnes déplacées dans l’est de la République démocratique du Congo (RDC)’’.

L’organisme des Nations unies a expliqué que ces déplacés ont besoin d’une aide humanitaire d’urgence, dont une assistance alimentaire, dans un communiqué publié le vendredi 21 septembre 2012. Ecoutez, à ce propos, Mme Fabienne Pompey, chargée de la communication pour le PAM à Kinshasa, au micro de Jacques Aristide:

Dans son communiqué, le PAM a ajouté que ‘’les combats impliquant d’anciens et nouveaux groupes armés, essayant d’étendre leurs zones d’influence, sont accompagnés de violation des droits de l’Homme, dont des meurtres, des pillages, des viols et des enlèvements.’’ Selon l’agence onusienne, ces exactions entraînent des déplacements massifs de population dans les provinces du Nord et Sud Kivu, Maniema, dans le nord du Katanga et en Province Orientale.

“Le plus souvent, les gens abandonnent leur maison, leurs champs et leur bétail, qui constituent leur unique source de revenu. Même lorsqu’ils ne sont réfugiés qu’à une vingtaine de kilomètres de leur village, ils sont totalement démunis et incapables de subvenir aux besoins de leur famille’’, a expliqué le représentant du PAM en RDC, Martin Ohlsen, dans ce même communiqué.

Le PAM a affirmé qu’il a récemment mis en place un programme d’urgence, couvrant la période de septembre 2012 à juin 2013, qui doit permettre d’assister quelque 1,2 millions de personnes.

“Nous avons besoin de financements supplémentaires pour continuer à apporter de l’aide à cette population déjà très pauvre. Jusqu’ici nous sommes parvenus à mobiliser à peine 15% des 81 millions de dollars dont nous avons besoin'', a déclaré M. Ohlsen dans le communiqué.

Et d’ajouter : ‘’dans un premier temps, les bénéficiaires reçoivent des biscuits hyper protéinés, puis des rations alimentaires d’urgence ou, dans les zones où les marchés sont suffisamment achalandés, des bons d’achats afin de pouvoir acheter directement leur nourriture auprès des commerçants locaux’’.

Le PAM a aussi parlé d’une distribution de bons d’achats à 55.000 personnes à Kanyaruchina, à environ 10 km de Goma.

“Il ne faut pas oublier que cette crise a lieu dans l’un des plus pays les plus pauvres du monde, où 5,4 millions de personnes sont confrontées de façon chronique à la faim et à la malnutrition ’’, a ajouté M. Ohlsen dans le communiqué.

Et de préciser que ‘’le PAM, alors qu’il fait face à cet afflux de déplacés, continue à apporter son soutien aux Congolais qui vivent dans l’insécurité alimentaire, notamment les plus pauvres, les déplacés antérieurs qui restent vulnérables, les enfants malnutris, les femmes enceintes ou allaitantes, les enfants des écoles primaires ainsi que les personnes atteintes par le Sida ou la tuberculose’’.

L’agence onusienne a conclu qu’en plus des $ 81 millions dédié au programme d’urgence, elle a besoin de $ 84,6 millions ‘’pour les six prochains mois pour lutter contre l’insécurité alimentaire chronique dans le pays’’.
XS
SM
MD
LG