Liens d'accessibilité

Guinée : Nouveau projet de loi sur la CENI


Le défunt président de la CENI, Ben Sekou Sylla, en conversation avec la présidente du Conseil national de transition, Rabiatou Sera Diallo, en juin dernier

Le défunt président de la CENI, Ben Sekou Sylla, en conversation avec la présidente du Conseil national de transition, Rabiatou Sera Diallo, en juin dernier

Cette loi prévoit notamment une parité entre pouvoir et opposition dans la composition de la commission électorale.

Le Conseil National de la Transition (CNT), qui joue le rôle de parlement en Guinée, a adopté lundi le projet de loi sur la composition et le fonctionnement de la nouvelle Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI). Depuis plusieurs mois il y a avait comme un dialogue de sourd entre le pouvoir et l’opposition sur la question. En plus de la parité des représentants de l’opposition et du pouvoir au sein de la commission électorale, il est prévu aussi que le futur président de la CENI soit de la société civile.

Joint à Conakry par Bagassi Koura, le porte-parole du CNT, Dansa Kourouma, a été direct. « (…) quand on est venu par une entité politique pour l’administration de la commission, on n’obéit qu’à l’autorité de la loi », a-t-il déclaré.


Depuis plusieurs mois l’opposition réclamait une parité au sein de la CENI et le départ de son président Louceni Camara. Ce dernier a d’ailleurs annoncé sa démission il y a quelques semaines. Est-ce que tous les obstacles sont levés pour aller aux législatives ? « Je considère qu’elle constitue une avancée des lors qu’il y aura un nouveau président de la CENI et la parité est relativement rétablie », a expliqué Cellou Dalein Diallo, leader de l’UFDG, principal parti d’opposition en Guinée.


XS
SM
MD
LG