Liens d'accessibilité

Plateforme anti-avortement pour les Républicains


Le candidat républicain présumé à la présidentielle, Mitt Romney

Le candidat républicain présumé à la présidentielle, Mitt Romney

Les républicains, qui s’apprêtent à tenir leur convention la semaine prochaine, ont adopté une plate-forme incluant un appel à un amendement constitutionnel interdisant l’avortement ; une décision qui ne manquera pas de relancer le débat après le tollé général provoqué par le député républicain Todd Akin du Missouri concernant l’avortement.

La plateforme approuvée mardi n’inclut pas d’exception pour les cas de viol ou d’inceste, ce qui va à l’encontre du point de vue du candidat républicain présumé, Mitt Romney. Le document appelle à l’adoption d’un amendement constitutionnel qui accorderait à un enfant encore en gestation un droit fondamental à la vie, qui ne saurait être violé. Traditionnellement, les candidats ne sont pas tenus de soutenir les déclarations ou sentiments de leur parti.

Le candidat républicain à la Maison-Blanche Mitt Romney introduit son colistier Paul Ryan, Norfolk, Virginie, Août 2012

Le candidat républicain à la Maison-Blanche Mitt Romney introduit son colistier Paul Ryan, Norfolk, Virginie, Août 2012


Alors que les leaders du parti républicain approuvaient ce document, le député Todd Akin du Missouri, candidat à l’un des sièges de sénateur de son Etat, a fait savoir qu’il se maintient dans la course malgré les nombreuses pressions de son parti.

En début de semaine, Todd Akin a déclaré qu’une femme victime de ce qu’il a appelé « un viol légitime » avait une faible probabilité de tomber enceinte. Citant ce qu’il affirme avoir entendu de la bouche des médecins, ce candidat ultraconservateur a dit que « S’il s’agit d’un véritable viol, le corps de la femme essaie par tous les moyens de bloquer tout ça ».

Ces propos ont suscité des réactions indignées, en particulier chez les républicains qui redoutent que cette controverse nuise à la campagne de Mitt Romney pour la Maison Blanche, surtout que l’électorat féminin est plutôt favorable au président Barack.

Le député Todd Akin et sa femme Lulli

Le député Todd Akin et sa femme Lulli


Mitt Romney n’a pas tardé à condamner les déclarations d’Akin, les jugeant « offensantes et erronées. » Pour sa part, Todd Akin a présenté ses excuses, mais le mal est fait. Le Parti républicain a décidé de ne pas lui octroyer 5 millions de dollars de fonds électoraux.

En Afrique, les propos de Todd Akin ont suscité la vive réaction de la féministe et dramaturge américaine Eve Enslen, qui séjourne actuellement dans l’Est de la RDC, où elle travaille avec les victimes de viol.

Dans une lettre ouverte au député Todd Akin, elle écrit notamment : « J’ai passé beaucoup de temps avec les mères qui ont donné naissance à des enfants issus de viols, je les ai vus lutter contre leur sort et leur colère, en essayant d’éviter de projeter ces sentiments sur leur enfants. Pourquoi n’essayez-vous pas de mettre fin au viol au lieu de le définir. Vous avez donné à des millions de femmes une très bonne raison de tout mettre en œuvre que vous ne soyez plus jamais élu, a conclu la féministe et dramaturge américaine Eve Enslen à l’adresse du député Todd Akin.
XS
SM
MD
LG